/news/currentevents

Attentat de Québec

Une vigile très émotive pour le professeur Belkacemi

Catherine Bouchard | Agence QMI

La vigile en l’honneur de l’enseignant de l’Université Laval décédé lors de la fusillade au Centre culturel islamique de Québec, dimanche, a donné lieu à un rassemblement des plus émotifs, mardi midi.

Une centaine de personnes se sont recueillies au pavillon Paul-Comtois, où se trouve la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, en l’honneur de Khaled Belkacemi, 60 ans, l’une des six victimes de la fusillade.

Entassés les uns sur les autres, collègues et amis de M. Belkacemi ont tenu à honorer le disparu. «Ce n’est peut-être pas l’endroit idéal, mais c’est parfait pour se serrer les coudes», a souligné Jean-Claude Dufour, doyen de la faculté.

Une minute de silence a été observée à la mémoire «d’un homme passionné, près de ses étudiants».

Une boucle noire a été apposée sur le drapeau en berne de l’Université, à l’intérieur du pavillon. Des fleurs ont été déposées au sol.

Un cœur blanc a été collé sur la porte du bureau de M. Belkacemi. Au sol, une étudiante a déposé un immense bouquet de fleurs.

Valentin Leroy, étudiant de M. Belkacemi, peinait à contenir ses larmes et n’avait que de bons mots pour lui.

«Il m’a aidé énormément pour mes recherches. Il s’informait de ma famille», confie-t-il.

La ministre Hélène David était présente pour la vigile. Elle s’est adressée aux collègues éplorés de M. Belkacemi.

Dans la même catégorie