/news/society

Page Facebook contre l’islam fermée

«Jamais je ne me pardonnerais d'avoir contribué à la mort de quelqu’un»

Hugo Bourgoin | TVA Nouvelles

L'attentat dans une mosquée de Québec qui a fait six morts et cinq blessés graves dimanche soir dernier a des conséquences sur les réseaux sociaux alors que l'administratrice de la page Facebook «Pas d'Islam radical et de charia au Québec» a décidé de fermer le compte en raison des tragiques événements.

«Cette page ferme. Je ne pourrai pas vivre en sachant qu'involontairement j'aurai aidé ou contribuer (sic) à radicaliser une personne. [...] Jamais je ne me pardonnerai d'avoir directement ou indirectement contribué à la mort d'un ou plusieurs êtres humains», a écrit hier l'administratrice qui se décrit comme une «québécoise (sic) patriotes (sic), fervente indépendantiste, mais surtout et avant tout très humaine».

«L'élément déclencheur est bien sûr les événements de dimanche et c'est certainement un bien à quelque part pour notre humanité. Ces gens ne seront pas mort (sic) en vain... Nous ne ferons JAMAIS notre Québec en ne tendant la main à ceux qui nous craignent et que l'on craint. Il est plus sain pour nous tous de construire des ponts que des barrières. La haine est épuisante et nourrit la haine. Nous avons un grand travail collectif à faire», a-t-elle ajouté pour justifier sa décision.

La page «Pas d'Islam radical et de charia au Québec» était suivie par plus de 6500 personnes sur Facebook. Certaines d'entre elles ont d'ailleurs remis en doute la décision de l'administratrice de tourner la page.

Facebook-Fermeture

Capture d'écran de Facebook

«Rien à voir avec toi... Si nous laissons les choses aller il va y avoir beaucoup plus de dommages que si nous restons les bras croisés... et tu te sentiras encore plus coupable», a entre autres écrit un internaute. «Tu crois vraiment ce que les merdeux de médias gauchistes essais (sic) de te faire croire? Ils essaient de nous rendre coupable... et ça marche! Ta (sic) rien à voir la dedans (sic), un gars malade à (sic) fait l'irréparable, that's it», a commenté un autre.

Dimanche soir, l'administratrice de la page avait publié un simple message: «Mosquée attaquée à Québec, 5 morts semble-t-il. MODÉREZ VOS COMMENTAIRES SVP». Dans les commentaires sous cette publication, la femme s'est dite «dévastée» des événements.

«Désolé (sic) d'en décevoir certain (sic) de ne pas me réjouir, c'est grave ce qui se passe dans le monde. Ouf, j'espère que vous comprenez. Ça ne change rien à nos revendications cependant. Nous défendrons nos valeurs nous ne sommes pas des assassins», avait-elle ajouté.

La page Facebook qui disait vouloir «défendre les valeurs québécoises» et «dénoncer l'intégrisme religieux» était très active, alimentée quelques fois par semaine. Plusieurs commentaires laissés au fil des mois témoignaient d'une intolérance envers certains groupes.

Dans la même catégorie