/regional/troisrivieres/mauricie

Cérémonie jeudi soir

Le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap se questionne sur sa sécurité

Jonathan Roberge | TVA Nouvelles 

L’attentat survenu dans la mosquée de Québec ne secoue pas que les pratiquants musulmans. Le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, associé à l’Église catholique, se questionne sur sa propre sécurité.

Sans tomber dans l’exagération, plusieurs constatent que la menace est désormais omniprésente et au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, des réflexions s’imposent.

Ce lieu de recueillement reçoit 40 000 personnes en 10 jours lors du Festival de l’Assomption et des milliers d'autres au cours de l'année. S’il n’est pas question de revoir toute la sécurité qui entoure les événements, certaines questions seront étudiées.

«On y pense, parce que les enjeux de sécurité sont importants. C’est la première fois dans l’histoire du Canada qu’il y a eu un crime haineux commis dans un moment de prière. Ce n’était jamais arrivé avant, alors oui ça nous remet en question tout le monde.»

Une cérémonie en mémoire des victimes musulmanes se tiendra jeudi soir, sous forme de vigile et de recueillement aux bougies, au petit sanctuaire.

Le recteur du sanctuaire assure que tous sont les bienvenus, peu importe leurs croyances.

«C’est dommage qu’on ait besoin de drames pour se rassembler. Je connais des gens d’autres croyances et on a tellement de choses en commun. On ne mélange pas toutes les religions, mais on est capable de se parler, se rencontrer. On a tellement à mettre en commun pour le bien de l’humanité.»

Le recteur invite les gens à prier à la fois pour les victimes et leurs familles, mais aussi pour Alexandre Bissonnette, l’auteur présumé de l’attentat.

Dans la même catégorie