/regional/montreal/montreal

Hommage à l'aréna Maurice-Richard

Les victimes de la tuerie de Québec saluées par le public

Agence France-Presse

De nombreuses personnes de toutes les confessions sont venues à l'aréna Maurice-Richard à Montréal pour rendre un dernier hommage à trois des six victimes de l'attentat de Québec.

La patinoire à deux pas du stade Olympique a ouvert ses portes jeudi en fin de matinée à un public nombreux et à plusieurs dignitaires politiques et religieux.

Les premiers ministres fédéral et provincial Justin Trudeau et Philippe Couillard sont arrivés ensemble à la cérémonie.

«Une journée de recueillement, une semaine de recueillement et de prières aussi, a affirmé M. Couillard. On vit ensemble, on travaille ensemble et on prie ensemble, on se recueille ensemble lorsque le moment vient.

«C'est un moment pour tous les Québécois, tous les Canadiens d'être unis dans le deuil, de réfléchir à comment nous allons continuer de vivre ensemble en tant que pays», a poursuivi M. Trudeau.

Sous un linceul blanc, les dépouilles des trois victimes ont été placées au coeur de la patinoire avec quatre drapeaux symboles du Canada, de la province et des deux villes Montréal et Québec disposés à leur tête.

Après la cérémonie, les corps de ces trois Canadiens binationaux doivent être rapatriés en Algérie et en Tunisie, leur pays de naissance.

Les deux Algériens, Khaled Belkacemi, 60 ans, et Abdelkrim Hassane, 41 ans, se trouvaient dimanche à la mosquée de Québec pour la prière du soir quand Bissonnette, proche de l'extrême-droite, aurait fait feu dans le dos de la cinquantaine de fidèles présents.

Six personnes ont été tuées et huit blessées par les balles du tireur, qui s'est rendu sans résistance à la police une heure après.

Belkacemi, père de deux enfants, était professeur à la faculté des sciences de l'agriculture de l'université Laval à Québec.

Père de trois fillettes âgées de 10 ans, 8 ans et 15 mois, Hassane travaillait pour le gouvernement du Québec comme programmateur informatique. Il était arrivé au Canada en 2010.

Nombreux hommages

Boubaker Thabti, 44 ans, était employé par une société agro-alimentaire et résidait au Québec depuis 2011. Il était originaire de Tataouine (sud de la Tunisie) et était père de deux enfants de 11 et 3 ans.

«Je suis juif et je me sens touché par ce drame parce que ça aurait pu arriver à n'importe qui. Je tenais à être ici pour montrer ma solidarité à la communauté musulmane», confie Elie Benchetrit, un Montréalais qui attendait en ligne depuis 11h.

Des dizaines de personnes attendaient en ligne avant l'ouverture des portes au public.

«Ça fait chaud au coeur, ça témoigne qu'on est tous des êtres humains et qu'ensemble on dit non à la violence et à l'ignorance», dit Moummi Abdou en essuyant quelques larmes. Même s'il ne connaissait pas les victimes, l'homme peine à croire au geste violent qui a coûté la vie à six personnes.

Les corps des Karim Hassane, Khaled Belkacemi et Aboubaker Thabti sont arrivés à l'aréna vers 10h30. Les familles des victimes ont pu se recueillir avant l'ouverture des portes au public.

Dans la même catégorie