/regional/montreal/montreal

Victimes de l'attentat de Québec

Une cérémonie forte en émotion

TVA Nouvelles et AFP

L'heure était au recueillement jeudi après-midi à l'aréna Maurice-Richard où étaient célébrées les funérailles de trois des victimes de l'attentat à la mosquée de Québec.

Des milliers de visiteurs, de toutes les confessions, sont venus rendre hommage jeudi à Karim Hassane, Khaled Belkacemi et Aboubaker Thabti, décédés lors de l'attentat dans la mosquée de Sainte-Foy, à Québec, dimanche.

En début de cérémonie, Cheik Masaad El beltaji a récité des versets du Coran dans le plus grand recueillement d'une foule où Québécois de souche côtoyaient Canadiens d'adoption, toutes confessions confondues, musulmans, chrétiens, juifs.

«C'est tout un pays qui a été ébranlé par cette attaque brutale et haineuse, mais dans ces moments sombres notre pays s'est uni et s'est montré solidaire», a déclaré Justin Trudeau aux côtés d'une classe politique soudée dans la tragédie.

«Non à la violence, non à l'intimidation, au racisme et à la xénophobie», a dit Philippe Couillard, premier ministre du Québec. «Sachez que vous êtes ici chez vous», a-t-il lancé à l'adresse des musulmans, qui sont 1,1 million sur les 36 millions d'habitants au Canada.

Pour Saïd Fawaz, président du conseil des Imams du Québec, le drame qui laisse 17 orphelins démontre "une certaine peur de notre communauté". Les musulmans ne doivent "pas s'isoler et s'enfermer sur eux-mêmes" comme le souhaiterait "notre voisin du sud", a-t-il ajouté en référence au président américain Donald Trump qui a interdit l'entrée sur le sol américain à tous les réfugiés et aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane.

Jeudi aux funérailles, Denis Coderre, le maire de Montréal, a jugé nécessaire à tous de faire un «examen de conscience pour changer nos attitudes ou notre langage».

Dans la même catégorie