/news/law

Hausse des signalements

Un autre crime haineux à Montréal

Félix Séguin | TVA Nouvelles

La police de Montréal a soumis aux tribunaux un autre dossier concernant un crime haineux commis dans la métropole.

Selon les informations recueillies par notre Bureau d’enquête, les événements se seraient produits non loin du palais de justice de Montréal. Il ne s’agirait pas d’une question d’un délit commis sur les médias sociaux.

Deux cas d'incitation à la haine

Un père de famille de 45 ans de Kirkland, en banlieue ouest de l’île, a été accusé jeudi d’avoir incité à la haine aurait multiplié les appels aux meurtres des musulmans sur son compte Twitter.

Antonio Padula aurait invité ses 63 abonnés à prendre les armes et «tuer tous les musulmans». Il a été remis en liberté en attendant la suite des procédures.

Un homme de 27 ans de Mirabel a lui aussi été épinglé pour avoir présumément souhaité que la tuerie de Québec fasse davantage de victimes. Jonathan Michaud a été libéré sous promesse de comparaître.

Augmentation des effectifs

Le Service de police de la Ville de Montréal a dû rajouter des effectifs à sa brigade qui traite les signalements en cette matière.

Depuis l’attentat de Québec, le SPVM voit une nette augmentation des dénonciations concernant les propos haineux.

Depuis cinq jours, les policiers montréalais ont reçu 52 signalements. De ce nombre 41 étaient des «incidents haineux» et 11 correspondait à la définition de crimes haineux.

Le SPVM a par ailleurs assuré que «tout propos ou geste criminel pouvant représenter une menace pour la sécurité et la vie» doit immédiatement être signalé aux autorités pour qu’une enquête puisse être amorcée.

Hausse

C’est presque le même nombre que d’incidents traités par la police en cinq jours que tous ceux traités au cours des huit derniers mois de 2016.

Les crimes haineux sont en hausse dans la métropole. Ils ont plus que doublé entre 2013 et la fin de l’année 2016.

Au Canada, le Code criminel prévoit quatre infractions spécifiques qui sont considérées comme des crimes de haine, soit l'encouragement au génocide, l'incitation publique à la haine, la fomentation volontaire de la haine et le méfait envers les biens religieux.

Dans la même catégorie