/regional/quebec/quebec

Funérailles à Québec

«Extirpons de notre société la haine et le racisme»

TVA Nouvelles

«Allons toujours à l’essentiel, à la personne plutôt qu’aux apparences» : le premier ministre québécois, Philippe Couillard, a livré ce vendredi un discours rempli d’émotion lors des funérailles de trois des victimes de l’attentat de la mosquée de Québec.

Écoutez l'allocution complète de Philippe Couillard dans la vidéo ci-dessus.

En début d’allocution, il a offert, au nom de sa famille et de tout le peuple québécois, ses «plus sincères condoléances».

«Beaucoup a été dit, beaucoup a été entendu, espérons que beaucoup a été compris, a soulevé le premier ministre. Si on parle d’égalité pour tous et pour toutes, ça doit vouloir dire quelque chose. Si on dit ‘’Ce n’est pas ce qui a sur ta tête qui compte, mais dans ta tête et dans ton cœur’’, ça aussi, ça doit vouloir dire quelque chose.»

Cette partie de son discours a été reçue par des applaudissements chaleureux de la foule.

Il a souligné avoir entendu beaucoup de mots de la communauté musulmane de Québec, à l’intention de toute notre société, «des mots d’espoir pour ce Québec qu’il faut construire ensemble et surtout rendre encore meilleur pour nos enfants. »

Quand les cercueils sont entrés dans le Centre des congrès de Québec, des «Allahou akbar» («Dieu est grand») ont résonné dans la salle.

«Souvent, dans les médias, dans les films, dans certaines expressions, ce sont deux mots associés au terrorisme et à la violence. On vient de voir ce à quoi ces mots sont associés aussi pour la communauté musulmane», a déclaré le premier ministre, ce qui a mené à une ovation.

M. Couillard a relaté une cérémonie qui a eu lieu dans une église de Québec dans les derniers jours, où ont été lus des passages de la Bible, mais aussi du Coran.

«Souhaitons que ce bel élan d’empathie et de solidarité dure, mais on doit travailler ensemble pour ça, a lancé M. Couillard. Connaissons mieux nos voisins. Parlons-nous, visitons-nous, apprenons les uns des autres. Allons toujours à l’essentiel, à la personne plutôt qu’aux apparences.»

Le premier ministre a aussi réitéré son souhait de donner des emplois de qualité pour «Jean-Pierre, pour Mohammed, pour Lucie, pour Alijah, pour Mamadou, pour tous les citoyens du Québec». Il a aussi formulé une demande claire aux Québécois : «Extirpons de notre société la haine, les préjugés et le racisme».

«Je fais donc le vœu que la mort des six victimes laisse derrière elle un intarissable courant d’espoir et de fraternité. Je sais que nous y arriverons, parce qu’on le fera ensemble. Paix, amour et fraternité pour le monde blessé; unité, solidarité, espoir pour notre Québec.», a-t-il conclu.

Dans la même catégorie