/regional/montreal/montreal

Saint-Laurent

Funérailles émotives pour une victime de l’attentat de Québec

TVA Nouvelles 

Des centaines de personnes ont tenu à rendre un dernier hommage à Mamadou Tanou Barry, l’une des victimes de l’attentat dans une mosquée de Québec, dimanche au Centre islamique de l’arrondissement Saint-Laurent à Montréal.

Dans ces circonstances, le pardon est ce qui importe pour la famille de cet homme de 42 ans d’origine guinéenne.

«C’est dans nos valeurs, nos croyances de pardonner et c’est comme ça que nous allons vivre notre deuil», a affirmé un membre de la famille interrogé par TVA Nouvelles.

En plus des proches de la famille, la communauté guinéenne, concernée par cette tragédie, était fortement représentée.

«C’est extrêmement difficile, mais nous, les croyants, on pardonne toujours. Ça fait partie de notre religion», a affirmé un homme qui connaissait M. Barry.

«Je crois que la communauté n’a jamais été aussi unie qu’elle ne l’est aujourd’hui, a ajouté l’imam guinéen qui a présidé la cérémonie. Il y avait beaucoup d’émotion. Les gens ne pouvaient pas se retenir.»

Mamadou Tanou Barry laisse dans le deuil sa femme et ses deux enfants, une fille d’un an et demi, ainsi qu’un garçon de trois ans. M. Barry était arrivé dans la province en 2011. Il était comptable au centre commercial Place de la Cité de Québec.

Dans la même catégorie