/regional/quebec

Rang mondial

L’Université Laval parmi les meilleures en développement durable

Daphnée Dion-Viens | Journal de Québec

L’Université Laval de Québec peut bomber le torse: elle se classe désormais au 2e rang mondial d’un classement qui mesure la performance des universités en matière de développement durable.

Un peu plus de 800 établissements universitaires répartis aux quatre coins du globe participent à cette accréditation internationale connue sous l’acronyme STARS (Sustainability Tracking Assessment and Rating System).

Avec une note de 82,5 %, l’Université Laval se classe maintenant au deuxième rang dernière la Colorado State University. En 2014, l’Université Laval arrivait plutôt au 9e rang de ce classement.

Laval arrive par ailleurs en tête des universités canadiennes, devant Calgary, McGill, York et Concordia, comme en 2014.

Au cours des dernières années, l’Université Laval a multiplié les initiatives en matière de développement durable. En 2015, elle est devenue la première université québécoise carboneutre, c’est-à-dire qui présente un bilan nul de ses émissions de gaz à effet de serre.

Ne plus financer le pétrole

L’Université Laval a par ailleurs annoncé qu’elle s’engage, d’ici cinq ans, à retirer ses investissements dans les énergies fossiles pour les déplacer vers d’autres types de placements, notamment dans les énergies renouvelables. Laval devient ainsi la première université canadienne à se commettre à ce chapitre, selon la direction.

Depuis l’automne dernier, un groupe d’étudiants a mené une campagne sur le campus afin d’inciter l’administration universitaire à retirer ses placements dans les énergies fossiles, une demande qui a eu un écho auprès de la direction.

Pour arriver à cet objectif, un comité-conseil sur les investissements responsables sera créé, auquel siégeront notamment des étudiants.