/news/society

Semaine de la persévérance scolaire

«Allô prof» gagne en popularité et poursuit son évolution

TVA Nouvelles

«Allô prof» rejoint chaque année 350 000 élèves du primaire et du secondaire. L'an dernier, l'organisme a répondu à plus de 15 millions de demandes.

En plus de gagner en popularité, avec les années, l’organisation a  aussi évolué : il n'y a plus seulement de ligne téléphonique.

«C'est l'ancêtre de nos services qui existe toujours, mais on a suivi l'évolution des technologies, des plates-formes qui se sont créées pour être là où les jeunes sont», explique Marc-Antoine Tanguay, responsable des communications chez «Allô prof».

Les jeunes peuvent donc non seulement appeler, mais aussi clavarder, visionner des vidéos et texter. «Les élèves qui n'ont pas envie de parler ou qu'on entende leur voix peuvent nous texter leur question. C’est un service particulièrement populaire en science», précise Marc-Antoine Tanguay.

Chaque soir, une quarantaine d'enseignants répondent aux questions des jeunes de tous les niveaux et dans différentes matières. Le service est gratuit et confidentiel. Des jeunes du secondaire viennent aussi aider bénévolement.

«Une fois qu'ils parlent à un professeur, il n'y a pas d'attente. Le professeur se dévoue au jeune jusqu'à ce que le problème soit terminé», explique Pascal Bonadaldo, enseignant au secondaire.

Selon Marc-Antoine Tanguay, «Allô prof» a un réel impact sur la persévérance scolaire.

«Le principe de l'apprentissage, c'est qu'on est dans toujours dans la nouveauté et c'est normal de ne pas comprendre du premier coup. On veut s'insérer dans chaque difficulté que l'élève peut rencontrer et lui offrir une panoplie de services pour répondre à ses questions».

 

 

 

 

 

 .