/news/law

Couple d'étudiants

Ils auraient eu un plan pour fabriquer une bombe

Michaêl Nguyen | Agence QMI

 - Agence QMI

Le couple d’étudiants accusés de terrorisme se serait complètement radicalisé au point d’avoir un plan bien précis pour fabriquer une bombe à l’aide d’un autocuiseur, comme celle utilisée lors de l’attentat de Boston en 2013.

«Sabrine Djermane démontre un comportement s’apparentant à celui d’une personne radicalisée, elle ne sort plus, elle parle beaucoup de religion, elle veut partager son point de vue sur le sujet, manipule et ment beaucoup à son entourage», aurait dit une proche de la jeune femme aux policiers, selon un dossier de perquisition rendu public jeudi.

Ce même dossier indique également qu’El Mahdi Jamali, le conjoint de Djermane, avait chez lui une recette pour fabriquer une bombe à l’aide d’un autocuiseur, ainsi qu’une série d’objets de tous les jours qui, mis ensemble, peuvent s’avérer extrêmement dangereux.

«Un expert en explosif conclut que les items saisis à la résidence de Jamali et Djermane étaient pour confectionner un engin explosif opérationnel», peut-on lire dans le document de cour.

Réseaux sociaux

Les affidavits en soutien de la demande de perquisition chez les accusés ont également permis de découvrir que Jamali publiait aussi sur les réseaux sociaux des vidéos incitant à prendre part «à la cause en Syrie», selon le document de cour, qui contient des allégations non prouvées devant les tribunaux.

Une vidéo montrait Oussama Ben Laden parler des lois islamiques et de la mécréance. Il aurait aussi mis en ligne des publications en lien avec des séminaires et des conférences du Centre communautaire islamique Assahaba, qui appartient au controversé Adil Charkaoui.

Djermane aurait eu en sa possession un texte intitulé «mettre sa foi en Allah», indiquant les «sept cadeaux que le martyr va recevoir [...] suite à sa mort lors du djihad», dont l’accès à 72 vierges.

Les documents révèlent que les deux jeunes auraient également pu communiquer avec des applications de jeux mobiles et des consoles de jeux vidéo. Selon les enquêteurs, cette méthode est utilisée par des individus soupçonnés d’activités terroristes.

Lors d’une perquisition, les policiers auraient aussi trouvé une valise neuve remplie de vêtements, ainsi qu’une demande de passeport canadien au nom de Djermane. Ils ont aussi trouvé «un foulard rouge de type djihad».

Accusations

Toutes ces informations recueillies par la Gendarmerie Royale du Canada ont permis l’arrestation en 2015 du jeune couple, qui étudiait à l’époque au Collège Maisonneuve. Rappelons qu’il s’agit toutefois d’allégations non prouvées.

Les deux jeunes de 20 ans font face à des chefs d’accusation graves d’avoir tenté de quitter le pays dans le but de s’adonner à des activités terroristes et d’avoir eu des substances explosives.

Ils sont aussi accusés d’avoir tenté de faciliter une activité terroriste, et enfin d’avoir commis un acte criminel au profit d’un groupe terroriste.

Leur détention préventive a été ordonnée, et ils subiront leur procès à l’automne.

Dans la même catégorie