/news/politics

Ex-procureure de la commission Charbonneau

Sonia LeBel se joint à la CAQ pour lutter contre la corruption

Lise Millette

 - Agence QMI

Chantal Poirier / Le Journal de Montréal / Agence QMI

Afin de s’assurer que le travail abattu par la commission Charbonneau débouche sur du concret, son ancienne procureure en chef, Sonia LeBel, fait saut en politique, dans le giron de la Coalition avenir Québec.

«C’est important que le travail que nous avons accompli ne tombe pas dans l’oubli. C’est ce qui motive ma décision. Après mûres réflexions, j’ai décidé de me rapprocher de la politique, ce qui n’est pas naturel pour moi, mais je pense que c’est la bonne solution pour poursuivre la lutte contre la corruption», a expliqué Me LeBel, tout en ajoutant toutefois que son nouvel engagement politique respectera tous les serments prêtés à la CEIC ainsi que le secret professionnel inhérent à sa profession de procureure de la Couronne.

Le chef de la CAQ, François Legault, n’est pas peu fier de sa nouvelle recrue qu’il a nommée comme nouvelle directrice adjointe de son cabinet. Il a souligné que la venue d’une des figures les plus connues de la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction (CEIC) dans les rangs de son parti était un message très clair en faveur d’une plus grande intégrité.

«L’arrivée de Sonia LeBel envoie un signal très fort que la CAQ souhaite que le Québec soit un endroit où l’intégrité est une priorité», a tranché François Legault, qui lui a confié le mandat de soumettre des propositions afin de mieux lutter contre la corruption.

Pour ce faire, Mme LeBel devra consulter différents experts au cours des prochains mois, avant de remettre des suggestions qui pourraient être intégrées au programme du parti. François Legault a aussi mentionné que les connaissances approfondies de Sonia LeBel à l’égard du système juridique seront un atout de taille pour le parti d’opposition.

Pas candidate

En dépit de plusieurs spéculations qui font de Sonia LeBel une future candidate vedette, la principale intéressée a balayé cette perspective, du moins pour l’instant.

«Il y avait plusieurs façons pour moi de m’impliquer, j’ai choisi de le faire comme directrice adjointe. Je ne me présente pas comme candidate, il est beaucoup trop tôt», a soutenu Mme LeBel.

Tania Longpré joint aussi la CAQ

La CAQ a aussi accueilli mardi l’ancienne blogueuse au «Journal de Montréal» Tania Longpré. François Legault a confirmé sur les réseaux sociaux qu’elle devenait membre de la Commission politique.

L’enseignante en francisation des adultes est vue comme une personne dont l’expertise saura outiller le parti en matière d’immigration.

Sur sa page Facebook, Tania Longpré a expliqué son passage en politique à la CAQ.

«En gros, je ne crois plus (et je fais mon deuil depuis plusieurs mois) que le Québec deviendra un pays. C'est un vieux rêve qui, comme tant d'autres, ne se réalisera pas. Comme je ne peux donc plus travailler à l'indépendance et que je crois au Québec, je veux travailler afin qu'il sorte son épingle du jeu et qu'il prenne toute la place qu'il se doit, et ce, dans la conjoncture qu'on connaît», a écrit Mme Longpré.

Lors de l'élection partielle de décembre 2013 dans la circonscription de Viau, Mme Longpré avait représenté les couleurs du Parti québécois. Elle n'avait alors récolté que 15 % des voix, loin derrière le vainqueur, le libéral David Heurtel.