/news/law

Attentat à la mosquée de Québec

Alexandre Bissonnette de retour en cour sous haute sécurité

TVA Nouvelles 

L’auteur présumé de la tuerie du Centre culturel islamique de Québec, Alexandre Bissonnette, reviendra en cour mardi. Des mesures de sécurité exceptionnelles seront mises en place au palais de justice de Québec.

Au cours de cette audience, les avocats de la Couronne présenteront à la défense les éléments de preuve qu’ils ont recueillis jusqu’ici. L’enquête est toujours en cours. De son côté, la défense n’était pas en mesure de dire si elle demandera éventuellement la remise en liberté de son client.

«Pour le moment, il est beaucoup trop tôt. Vous savez que c’est une enquête à plusieurs déploiements, a dit Jean Petit, l’avocat d’Alexandre Bissonnette. Je ne sais absolument rien de la preuve du ministère.»

Les citoyens qui voudraient y assister devront se soumettre à des mesures de sécurité renforcées. Toutes les personnes qui entreront dans la salle seront identifiées et passeront par un détecteur de métal.

Alexandre Bissonnette fait face à 11 chefs d’accusation, soit six de meurtres au premier degré et de cinq tentatives de meurtre. Il se serait présenté à la mosquée le 29 janvier dernier et aurait ouvert le feu sur les personnes qui étaient là pour prier.

Pas d’impact négatif sur le tourisme

Par ailleurs, le maire de Québec Régis Labeaume a dévoilé les résultats d’une étude sur les retombées médiatiques internationales de l’attentat. M. Labeaume a affirmé ne pas sentir d’impacts négatifs à court terme sur l’économie et le tourisme. Toutefois, après avoir misé sur la sécurité pour vendre la ville à l’étranger, il devra ajuster son discours.

«Je vais présenter nos statistiques comme elles sont, à part cet événement-là, a-t-il dit. Rien n’a changé en matière de sécurité à Québec, mais cet événement est là et restera collé à notre peau pour longtemps.»

Dans la même catégorie