/regional/montreal

Manifestation contre l’évasion fiscale au centre-ville de Montréal

Agence QMI

Des dizaines de personnes ont manifesté au centre-ville de Montréal pour dénoncer l’évasion fiscale et les firmes internationales comme PricewaterhouseCoopers (PwC), KPMG, Deloitte et Ernst & Young, mardi matin.

À l’appel de la Coalition Main rouge, des protestataires ont notamment temporairement bloqué l’accès à l’édifice abritant les bureaux de PwC sur le boulevard René-Lévesque, près du Centre Bell.

À l’approche du budget du gouvernement de Philippe Couillard, ils lui demandent d’en faire plus pour combattre l’évitement et l’évasion fiscale qui profite surtout aux plus fortunés.

«L'État pourrait récupérer 740 millions $ qui lui échappent chaque année», a affirmé la Coalition par communiqué.

Regroupant des syndicats, des groupes communautaires, des associations étudiantes et des groupes de femmes, cette coalition exige également que le gouvernement provincial réinvestisse massivement en santé et en éducation, mais aussi dans d’autres domaines comme l'environnement et les services gouvernementaux en région.

«Le gouvernement s'attaque aux plus vulnérables, notamment les personnes en situation de pauvreté et les personnes âgées, a affirmé Véronique Laflamme, organisatrice communautaire au FRAPRU et co-porte-parole de la Coalition. Pendant qu'on coupe dans les CPE, dans le logement social et l'aide sociale, les inégalités sociales s'accroissent, mais les grandes entreprises financières, elles, continuent de s'enrichir sans contribuer.»

Pour que l’État puisse mieux se financer, la Coalition propose notamment de réinstaurer la taxe sur le capital pour les banques, d’augmenter le nombre de paliers d'imposition, d’imposer davantage les dividendes et les gains en capital et d’augmenter les impôts des grandes entreprises. Elle estime que 4 milliards $ pourraient ainsi être engrangés dès cette année.