/news/society

Étude de l'Université McGill

Lien entre chauffage au bois et crise cardiaque

TVA Nouvelles

Une étude de l'Université McGill fait un lien entre  la fumée dégagée par les feux de foyer et le risque de crise cardiaque.

Même si la chaleur d'un feu de foyer est particulièrement agréable, elle peut s'avérer néfaste. L'étude de l'Université McGill conclut qu'il y a un lien entre la pollution de l'air causée par le chauffage au bois et le risque de crise cardiaque, surtout chez les personnes âgées.

«On a remarqué que quand il y avait des augmentations de chauffage au bois, le risque augmentait d'environ 19% d'admission aux urgences pour des infarctus du myocarde, ce qu'on appelle souvent des crises cardiaques», explique l'épidémiologiste de Santé Canada, Éric Lavigne.

Ce qu'on comprend de l'étude, c'est que ce n'est pas tant de se trouver à côté d'un feu de foyer qui présente le plus de risques, mais plutôt le fait que la population soit exposée aux émanations.

Du côté de l'Association des professionnels du chauffage, on croit qu'il s'agit probablement de vieux appareils au bois.

«Pourquoi tout le monde a toujours chauffé au bois dans le passé, que ça faisait le boulot et que là, tout d'un coup, ça ne marche plus?» s'interroge Chantal Demers, présidente de l'Association.

Pourtant, le chauffage au bois semble gagner en popularité dans la région de Montréal. Il faut dire que les normes ont changé. Montréal interdit maintenant le chauffage au bois en période de smog.

Dès octobre 2018, il sera carrément interdit d'utiliser un foyer ou poêle au bois, sauf s'il répond à des normes très strictes.


 

Dans la même catégorie