/news/law

McDonald’s

Une action collective contre les Joyeux Festins

TVA Nouvelles

Une action collective pourrait être déposée par un avocat québécois contre la publicité entourant les Joyeux Festins de McDonald's.

En effet, l’avocat Joey Zukran veut contester la publicité entourant les jouets pour enfants inclus dans les populaires repas.

«C’est illégal de faire une publicité qui s’adresse aux enfants de moins de 13 ans, a expliqué l’avocat en entrevue au «Québec Matin», sur les ondes de LCN. Lorsque vous entrez dans un McDonald’s, on voit souvent des affichages qui montrent ces jouets-là et qui incitent l’enfant à acheter ou à demander à quelqu’un d’autre d’acheter ce jouet pour lui.»

Selon lui, ce n'est pas l'offre de jouets en elle-même qui est le problème, c'est la publicité pour inciter les enfants à les acheter qui est illégale. M. Zukran dénonce les affiches placées bien en évidence dans les restaurants ainsi que des publicités sur les écrans des menus à la caisse.

«L’interdiction est là. Nous demandons aux tribunaux de l’appliquer», dit-il.

 

Comme il s’agit d’une action collective, si elle est acceptée par un juge, des compensations financières pourraient être versées à des parents.

«On peut octroyer des dommages punitifs, pour envoyer un message clair à la défenderesse, dans ce cas-ci McDonald’s, qu’il faut respecter nos obligations au Québec», croit-il.

Selon lui, sa démarche intéresse aussi la Coalition Poids et d’autres acteurs du milieu.

«C’est aussi une problématique de santé publique, lorsqu’on incite des enfants à venir acheter de la nourriture ‘’fast-food’’ avec des jouets, souligne M. Zukran. Ce sont des [personnages de] films très populaires et connus.»

Si c’est seulement la chaîne de restauration rapide aux arches dorées qui est visée, c’est parce que les autres restaurants ne font pas la publicité sur les repas pour enfants de la même façon, dit l’avocat.

On saura dans les prochains mois si un juge accepte cette action collective.

Dans la même catégorie