/news/politics

Entrevue avec Philippe Couillard

EXCLUSIF | Offensive québécoise aux États-Unis

Alain Laforest

 - TVA Nouvelles

Le gouvernement Couillard va accentuer sa présence aux États-Unis. Un ministre du cabinet sera chez l’oncle Sam à chaque deux semaines d’ici la fin du mois de juin.

Dans une entrevue exclusive accordée à TVA Nouvelles, le premier ministre affirme que son gouvernement veut aider davantage les PME qui ont un chiffre d’affaires de moins de 25 millions de dollars à percer le marché américain.

«Toutes les entreprises peuvent exporter au Québec et certaines pourraient exporter dès maintenant alors qu'elles ne font peut-être pas assez, souligne Philippe Couillard qui multiplie les rencontres avec les gouverneurs des États voisins du Québec.  On a une politique très ambitieuse, avec un demi-milliard de dollars pour les soutenir avec un accent particulier sur les Américains.»

Vendredi, le premier ministre va participer à une rencontre à Montréal où une quarantaine de représentants du monde des affaires, d‘entreprises américaines et québécoises seront invités à améliorer leurs relations.

L’objectif est clair : « Faisons interagir les entrepreneurs, faites des affaires ensembles, on est la pour vous aider», affirme Philippe Couillard,  lors d’une séance de travaille avec sa ministre des Relations internationales pour préparer la rencontre de vendredi à laquelle assistait TVA Nouvelles.

«Il faut faire de la pédagogie, ajoute la ministre Christine St-Pierre. Le US Chamber of Commerce, va être là vendredi. Il faut leur expliquer qu'il y a neuf millions d'emplois sur le territoire américain qui dépendent du Québec».

«Dire également aux milieux d'affaires américains : "Regardez combien est bénéfique pour vous le libre échange également", ajoute le premier ministre. Il y a un discours qui vient de Washington qui dit que le libre-échange défavorise les États-Unis.»

La Fédération des chambres de commerce applaudit

«On va mobiliser la communauté d'affaires des deux côtés de la frontière insiste, Stéphane Forget de la Fédération des chambres de commerce du Québec. Qu'on organise ça avec le gouvernement, c'est qu'on sent qu'il y a une préoccupation du gouvernement du Québec. »

Les États-Unis  sont le premier partenaire économique du Québec avec 93 milliards d'échanges commerciaux annuellement, dont  54 % uniquement en exportations. « On va avoir là, la US Chamber of Commerce qui est très favorable à l'ouverture des marchés aussi, martèle Philippe Couillard. Il faut que ces entrepreneurs se parlent de façon à ce qu'après en retournant chez eux, ils disent à leur gouvernement : "j'ai besoin de ce lien d'ouverture des marchés".»

Nos sources indiquent que pour bien faire passer le message du Québec,  des ministres du gouvernement Couillard vont se rendre aux États-Unis d'ici le mois de juin pour vanter les avantages de faire des affaires avec le Québec.

Le gouvernement va également mobiliser les employés de ses huit délégations qui se trouvent aux États-Unis. Ce réseau de délégations qui coûte 9,6 millions de dollars annuellement.

Lundi prochain, le premier ministre rencontrera à Montréal le gouverneur du New Hampshire Chris Sununu.

La qualité des Grands Lacs, une autre préoccupation

Le premier ministre va profiter de la tribune de vendredi pour envoyer le message aux Américains qu’il s’inquiète de la réduction de 97% par l’administration Trump du budget pour la protection de l’eau des Grands Lacs.

«Le retrait du budget pour la protection de l'eau des Grands Lacs nous préoccupe énormément, mentionne Philippe Couillard.  C’est une de nos principales sources d'eau potable, en plus des enjeux reliés à l'invasion de la carpe asiatique. Moi, je vais appeler chacun des huit gouverneurs impliqués dans cette association pour les sensibiliser.»

Dans la même catégorie