/news/politics

Coupes aux États-Unis

Heurtel «préoccupé» par la protection des Grands Lacs

Pascal Dugas Bourdon | Agence QMI

David Heurtel

Simon Clark/Agence QMI

Le ministre de l’Environnement du Québec David Heurtel dit être «inquiété» par l’intention du président des États-Unis, Donald Trump, d’abolir le budget de 300 millions $ accordé à l'Agence américaine de protection de l'environnement pour la conservation des Grands Lacs.

«C’est une mesure qui est inquiétante, il y a lieu d’être très préoccupé», a concédé M. Heurtel, à sa sortie du Salon bleu, jeudi matin.

«Le fleuve Saint-Laurent, c’est le même bassin versant [que celui des Grands Lacs]. [..] Les actions qui sont posées sur les Grands Lacs ont une influence directe sur le fleuve Saint-Laurent, et donc, on est concerné», a-t-il ajouté.

Le ministre a toutefois voulu se faire rassurant, en précisant qu’il s’agit d’une proposition du président, et non pas du budget à proprement dit, qui doit être examiné et adopté par le Congrès américain.

«C’est le Congrès qui dispose du budget et qui a ultimement le pouvoir de l’adopter. Il est très rare qu’un budget proposé par un président est celui qui est ultimement adopté. Il y a lieu d’avoir espoir que cette mesure puisse évoluer et changer durant le processus», a-t-il fait savoir.

Le ministre dit maintenant travailler de concert avec l’Ontario, huit États américains limitrophes aux Grands Lacs, et plusieurs gouvernements municipaux pour tenter de conserver le financement qu’il croit nécessaire.

«Il est clair que c’est très important de maintenir les sommes, de maintenir les efforts, les mesures qui sont en place [...]. L’eau ne reconnaît pas les frontières ou les compétences d’un État, donc c’est véritablement un effort qui doit se faire ensemble», a-t-il dit.

-Avec la collaboration de Marc-André Gagnon

Dans la même catégorie