/finance/homepage

Selon le chef des opérations

Le prix du fer va baisser, prévoit RioTinto-IOC

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Malgré la hausse du prix du minerai de fer depuis quelques mois, il subsiste de l’incertitude dans le marché. C’est ce qu’est venu dire le chef des opérations de RioTinto-IOC, Thierry Martel, devant des gens d’affaires de Sept-Îles, jeudi.

M. Martel s’attend à ce que le prix du fer fléchisse légèrement en 2017 avec l’exploitation de nouveaux gisements au Brésil et en Australie. Sa compagnie emploie 2400 personnes au Labrador et à Sept-Îles.

«Oui, on prévoit que le prix du fer va baisser, a-t-il dit. Le défi actuellement, c’est de continuer à améliorer nos opérations pour demeurer compétitif et profitable lorsque le prix va être à la baisse.»

RioTinto-IOC a baissé ses coûts de production au fil des ans, notamment en augmentant sa production. Elle poursuit dans cette direction en développant le projet Wabush 3, un nouveau gisement au Labrador dont l’exploitation devrait débuter à l’été 2018.

Les gens d’affaires de Sept-Îles veulent profiter des retombées économiques de ce projet de 80 millions $ et des autres investissements d’IOC à Sept-Îles. Mais c’est une tâche plus ardue qu’avant, a souligné Paul Lavoie, directeur de la Chambre de commerce de Sept-Îles.

«Ce qui à l’époque était par exemple seulement des fournisseurs de Sept-Îles, maintenant, c’est le monde entier, a-t-il dit. Donc, pour nos entreprises, il y a un défi de se moderniser, d’être toujours à la fine pointe de la technologie et d’essayer de voir à l’avance les changements dans les besoins des grands donneurs d’ouvrage pour être capable d’y répondre le plus vite possible.»

Au cours des cinq prochaines années, c’est près de 1 milliard $ qui seront investi à RioTito IOC, simplement pour le maintien des actifs.

«C’est toujours un défi parce que les installations d’IOC ont 60 ans, a affirmé Thierry Martel. On est défavorable à comparer à une nouvelle mine construite, il y a 10 ans, où les installations sont modernes.»

IOC a produit 19 millions de tonnes de concentré en 2016. Il s’agit d’un record. La minière prévoit en produire 3 millions de plus en 2017.