/news/society

EXCLUSIF | Nos CHSLD vieillissent très mal

«J’aimerais mieux mourir que de savoir que je finirai mes jours ici»

Harold Gagné | TVA Nouvelles

Après la qualité des repas dans les CHSLD et la fin de la gratuité des boissons gazeuses, des personnes soulèvent la question des centres d'hébergement qui vieillissent mal et dont certains ne seraient pas adaptés à des cas de plus en plus lourds.

«Pourquoi est-ce qu'on rejette les vieux qui ont fait le Québec et qu'on leur charge le gros prix pour rester ici», se demande Josette Bourdages, en colère. Sa tante, âgée de 98 ans et atteinte de démence, est décédée en janvier dernier. Elle est demeurée durant un an et demi dans un CHSLD qui lui avait été assigné par le gouvernement et payait 1800 dollars par mois.

«Elle m'a dit : ''j'aimerais mieux mourir que de savoir que je finirai mes jours ici''», se souvient Mme Bourdages qui a pris des photos de l’état de la situation. La femme déplore que cette ancienne résidence religieuse gérée comme un CHSLD par une entreprise privée, le Groupe Champlain, et financée en partie par l'état, ne soit pas adaptée aux personnes âgées.

«Des personnes qui se promènent avec des déambulateurs dans les corridors ne peuvent pas passer un à côté de l'autre», dit-elle.

«Les résidents n'ont pas la capacité d'adaptation nécessaire pour éviter les obstacles et interagir adéquatement dans ce contexte de promiscuité.Les corridors laissent difficilement passer une personne quand un chariot arrive en sens inverse», pouvait-on lire dans un rapport du Protecteur du citoyen en 2012.

«Les (...)chambres individuelles sont très petites (environ 7 pieds par 9 pieds). (...) Aucune ne possède de salle de bain attenante. De plus, l'immeuble n'est pas adapté à une clientèle en grande perte d'autonomie», disait le rapport.

«Ce qu'ils appellent un salon, ajoute Josette Bourdages, c'est un carré vide devant l'ascenseur. Il n'y a pas de fenêtre.»

«Un des plus grands enjeux du réseau de la santé ce sont les infrastructures», constatait Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Près de 43,5 millions de dollars seront investis cette année pour contrer la vétusté des CHSLD et assurer et leur conformité en matière de santé et de sécurité.

Nos CHSLD vieillissent très mal - investissements

Un autre montant de près de 28 millions dollars permettra en autre l'installation de gicleurs, l'élimination chambres où se retrouvent 3 résidents, le réaménagement de salles à manger.

«Le parc de CHSLD n'est pas jeune», a précisé le ministre Barrette. Il a annoncé, depuis un an, 211 millions de dollars pour la construction ou la rénovation majeure de centres.

Mais pour garder en état les CHSLD et les hôpitaux Québec, il aurait besoin d'une somme colossale.

«Si on avait un calendrier de rénovation sur une base de 60 ans, il faudrait investir chaque année 800 millions de dollars. C'est énorme», a expliqué le ministre de la Santé et des Services sociaux.

Nos CHSLD vieillissent très mal - 2014-2015

«Il faudrait 4 milliards de plus cette année» pour réduire les places en centre d'hébergement et garder les personnes le plus longtemps à la maison tout en répondant aux demandes de soins à domicile, selon le ministre Barrette.

Les services d'hébergement en CHSLD coûtent déjà 2 milliards par année.

«On aura d'ici le pic de vieillissement assez de places en CHSLD. Est-ce que ces places-là seront suffisamment de qualité appropriée. C'est le défi, constate le ministre de la Santé».

«Monsieur le ministre devrait prendre le temps de venir voir ces endroits-là. On met des humains la tête dans le chauffage, le lit collé sur le mur, un petit lavabo avec ça», a conclu Josette Bourdages.

Dans la même catégorie