/news/politics

Course à la direction

1351 adhésions frauduleuses au Parti conservateur

Agence QMI 

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Le parti conservateur du Canada a annoncé avoir découvert 1351 adhésions frauduleuses de membres fictifs au terme d’une enquête amorcé à la suite d’allégations du candidat vedette dans la course à la direction Kevin O’Leary.

Jeudi soir, l’homme d’affaires candidat-vedette Kevin O’Leary a accusé un adversaire - sans le nommer - d’avoir eu recours à un stratagème frauduleux dans le but «d’acheter une victoire à la chefferie».

M. O’Leary a avancé que des organisateurs politiques avaient procédé à l’achat de cartes de membres en utilisant des cartes de crédit prépayées, sans même que les personnes concernées ne soient mises au courant.

«Suite à un examen accéléré, nous avons découvert que 1,351 adhésions (cartes de membres) achetées par le biais des adresses IP n’ont pas été achetées par ces membres. Ces adhésions ont été faites de façon anonyme par le biais du site Web du Parti conservateur du Canada», a expliqué le directeur des communications du parti conservateur, Cory Hann, dans un communiqué.

«Nos règles sont claires, toute personne qui veut adhérer au Parti doit le faire en payant les frais d’adhésion avec ses propres fonds pour sa carte de membre, et nous allons continuer à veiller à ce que ce principe soit respecté», a poursuivi M. Hann.

Le parti conservateur n’a pas spécifié qui sont les auteurs de cette fraude à la course à la chefferie.

En soirée vendredi, Kevin O’Leary s’est réjoui du résultat de l’analyse menée par le parti, mais a aussi affirmé être perturbé par ces révélations. «1351 faux membres, voilà un nombre pouvant influencer significativement le résultat de la course à la chefferie. Manifestement, certains acteurs sont à l’œuvre pour influencer l’issue de cet exercice démocratique», a déploré le candidat dans un communiqué.

Bisbille chez les conservateurs

La déclaration du candidat vedette a eu l’effet d’une bombe chez les candidats à la chefferie vendredi.

Maxime Bernier avait notamment réagi aux allégations en traitant son adversaire de «perdant» (loser) et de «mauvais candidat». «Maxime Bernier s’engage à respecter les règles comme tous les candidats à la chefferie», a martelé vendredi matin un porte-parole, Maxime Hupé, confirmant du même souffle être la cible des allégations du multimillionnaire.

En début de soirée vendredi, M. Bernier a brièvement réagi à l’enquête menée par les instances du parti conservateur. «Bonne nouvelle. Le processus de révision du membership du Parti conservateur fonctionne adéquatement», s’est contenté d’indiquer le Beauceron sur son compte Twitter, sans revenir sur ses déclarations de la journée à l'endroit de M. O'Leary.

La candidate Kellie Leitch avait, de son côté, invité le candidat O’Leary à «se la fermer» s’il est incapable à fournir les preuves de ce qu’il avance.

D’autres candidats s’étaient montrés plus nuancés et avaient enjoint le parti à faire la lumière sur ces allégations. «L’intégrité des règles encadrant la course à la direction doit être maintenue. Toute allégation contraire doit faire l’objet d’une enquête», avait indiqué Lisa Raitt par l’entremise d’un message sur les réseaux sociaux.

Dans la même catégorie