/news/politics

Levée de l'obligation de visa

Le nombre de Mexicains demandeurs de statut de réfugié au Canada en forte hausse

Agence QMI 

Le nombre de demandeurs d’asile au Canada en provenance du Mexique a fortement augmenté depuis que le gouvernement Trudeau a levé l’obligation pour les citoyens de ce pays d’obtenir un visa pour venir en territoire canadien, soutient l’organisation True North Initiative.

Le groupe de recherche et de discussion sur l’immigration et la sécurité, citant des chiffres obtenues de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié, a signalé au cours des derniers jours qu’en janvier de cette année 71 demandes de statut de réfugié ont été soumises par des ressortissants mexicains, alors qu’en janvier 2016, ce nombre était de 11. En février dernier, 85 demandes ont été faites, comparativement à quatre en février 2016. En décembre 2016, le mois coïncidant avec la levée de l’obligation de visa pour les Mexicains, 72 demandes ont été enregistrées par des citoyens de ce pays.

Selon la fondatrice de True North Initiative, Candice Malcom, les demandeurs d’asile mexicains ne réussissent en général que dans une faible proportion à satisfaire aux normes canadiennes. «Avant la décision de 2009 d’imposer un visa aux voyageurs mexicains, le Canada avait reçu près de 10 000 demandeurs d’asile mexicains en 2008, a-t-elle écrit dans une chronique dans le «Toronto Sun» vendredi. Quelque 10 % seulement de ces demandes ont éventuellement été acceptées aboutissant à la délivrance de statut de réfugié au Canada. Les 90 % de dossiers restants ont été, soit abandonnés par les demandeurs, soit rejetés par un juge canadien de l’immigration.»

De son côté, l’agence de presse Reuters a révélé, également vendredi, que davantage de ressortissants mexicains ont été détenus par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) depuis le début de 2017 que pendant chacune des trois dernières années.

Du 1er janvier au 8 mars 2017, l’ASFC a gardé en détention 444 citoyens mexicains, alors que pour toute l’année 2016, le nombre de détentions de Mexicains était de 410. En 2015, il était de 351 et, en 2014, 399 ressortissants mexicains avaient été détenus par les autorités frontalières canadiennes.

Le bond a également coïncidé avec la levée en décembre dernier de l’obligation de visa pour les citoyens mexicains désirant venir au Canada.

L’Agence des services frontaliers du Canada peut détenir des étrangers si elle suspecte qu’ils peuvent constituer une menace pour la sécurité du public, si leur identification pose problème ou s’ils semblent à risque de ne pas se présenter à une procédure d’immigration ultérieure.

Reuters a souligné par ailleurs que plusieurs ressortissants mexicains détournent les yeux des États-Unis au profit du Canada depuis que le président américain a promis de sévir contre les immigrants illégaux dans son pays.

Depuis le 1er décembre dernier, les Mexicains n’ont donc plus besoin d’un visa pour venir au Canada, mais doivent obtenir une autorisation de voyage électronique facilement disponible sur internet. Toutefois, cette autorisation ne garantit pas à son détenteur une entrée automatique au Canada.

Selon les statistiques obtenues par Reuters auprès de l’agence fédérale canadienne, le Canada a émis 72 450 autorisations de voyage à des citoyens mexicains entre le 1er décembre 2016 et le 10 mars dernier. En janvier, 313 de ces voyageurs ont été refusés à la frontière, soit plus que durant tous les mois de janvier depuis 2012 et plus que pour chacune des années 2012, 2013 et 2014.

Le ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen, a déjà dit que son ministère surveille la situation. Interrogée par Reuters, une porte-parole du ministre a affirmé vendredi qu’«il est prématuré de tirer des conclusions ou de conjecturer en ce moment sur d’éventuelles mesures».

Dans la même catégorie