/news/law

Fiasco lors de la tempête

Autoroute 13: le premier recours collectif modifié

Agence QMI

Le premier recours collectif déposé la semaine dernière concernant le fiasco des personnes coincées dans des véhicules sur l’autoroute 13 à Montréal a été modifié pour inclure ceux qui ont aussi été pris sur l’autoroute 520 est dans la nuit de mardi à mercredi dernier.

Les cabinets d’avocats Trudel & Johnston et Deveau ont également précisé qu’ils ont aussi augmenté les sommes réclamées. Un montant additionnel de 500 $ par personne en dommages exemplaires et punitifs pour «atteinte illicite au droit à la sécurité» s’est ajouté à cette demande de recours collectif. Avec les dommages moraux et punitifs, chaque plaignant pourra donc demander au moins 2500 $ en plus de ses dommages particuliers, ont précisé ces firmes par communiqué.

Tel qu’annoncé la semaine dernière, le nom du plaignant principal a été changé. Il s’agit maintenant de Gilles D. Beauchamp, qui «se rendait à son domicile à la suite d'une blessure sportive».

Parti vers 20 h, il n’est revenu chez lui que vers 3 h du matin le lendemain, «souffrant ainsi pendant de longues heures sans analgésique ou antidouleur en sa possession», selon les cabinets d’avocats.

Les deux avocats mandatés, Marc-Antoine Cloutier et André Lespérance, avaient indiqué la semaine dernière que déjà plus d’une centaine de personnes avaient décidé de porter plainte.

Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal sont visés par cette plainte. Cette demande de recours collectif doit toutefois être approuvée par un juge avant de pouvoir être entendue.

Rappelons qu'environ 300 véhicules sont restés enlisés sur l’autoroute 13 pendant une douzaine d’heures, dans la nuit de mardi à mercredi, en raison de la plus importante tempête de l’hiver.

Dans la même catégorie