/regional/cotenord

Mine de fer du lac Bloom

Champion Iron en quête de financement

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

La compagnie Champion Iron souhaite amorcer dès cet été les travaux préparatoires à la relance des activités de la mine de fer du lac Bloom, près de Fermont.

La minière est à la recherche de financement pour aller de l’avant avec le projet, qui créerait 480 emplois. À ce jour, elle doit trouver 286 millions $ supplémentaires.

«C’est un bon défi parce que les gens sont encore frileux au niveau du prix du fer à long terme», a expliqué devant la Chambre de commerce de Sept-Îles David Cataford, nouvellement nommé chef des opérations de Champion Iron.

«C’était important pour nous de livrer une étude de faisabilité qui prouve que dans un marché à 55-60 $ la tonne, on a un projet rentable.»

Champion Iron, qui est propriétaire des installations du lac Bloom depuis près d’un an, n’est pas en production et ne vend pas de minerai de fer actuellement. Mais la minière dépense quand même 1,25 million $ par mois pour maintenir intactes ses installations minières et respecter les normes environnementales.

«Ce 1,25 million-là, il faut continuer de le dépenser si on ne fait pas le projet redémarrage. Mais tous nos efforts présentement sont à lever le financement pour redémarrer nos opérations», a ajouté M. Cataford.

Le gouvernement du Québec est propriétaire à 36,8% de la mine. Champion n’exclut pas la possibilité d’un coup de pouce supplémentaire du gouvernement pour faciliter le redémarrage.

Actuellement, 48 personnes travaillent pour Champion. En production, la minière emploierait 480 travailleurs et exploiterait la mine pour un minimum de 21 ans.