/news/world

#LaJouteDuJour

«Le directeur du FBI a du ''guts''»

TVA Nouvelles et AFP

Le directeur du FBI a infligé un double revers au président américain Donald Trump en confirmant enquêter sur une possible collusion avec la Russie pendant la campagne électorale, et en battant en brèche l'idée que Barack Obama aurait placé sur écoute la Trump Tower.

«Le directeur du FBI a du ''guts''», a lancé d’entrée de jeu Bernard Drainville, lundi, lors de l’émission «La Joute», sur les ondes de LCN.

Lors d'une rare intervention publique au Congrès, le directeur du FBI James Comey a confirmé le lancement à la fin du mois de juillet 2016 d'investigations sur une éventuelle «coordination» entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et le gouvernement russe.

Une affaire régulièrement reléguée au rang de «fake news» («fausse information») par le président américain, qui nie toute collusion avec Moscou contre Hillary Clinton.

James Comey a également tenté d'éteindre la rumeur lancée par Donald Trump lui-même sur Twitter il y a deux semaines, selon laquelle Barack Obama l'aurait placé sur écoute avant l'élection. «Le département (de la Justice) n'a pas d'informations soutenant ces tweets», a-t-il déclaré sobrement.

«Est-ce que Trump le fait de façon contrôlée ou est-il incapable de se contrôler», s’est demandé Bernard Dranville au sujet des nombreux tweets du nouveau président des États-Unis.

La cote de popularité de Donald Trump baisse, selon un nouveau sondage. Les Américains sont satisfaits à 37 % de leur nouveau leader, et insatisfaits à 58 %, selon les chiffres de l'institut de sondages Gallup.

«Le drame de la société est là. Il y a un groupe d’individus qui croit aveuglement tout ce que dit cet étrange personnage qu’est Donald Trump», a ajouté Luc Lavoie.

Le FBI confirme très rarement l'existence d'une enquête en cours, mais le chef de la police fédérale a brisé le silence au nom de «l'intérêt général».

Voyez l’extrait complet de «La Joute» dans la vidéo ci-dessus.

Dans la même catégorie