/regional/troisrivieres/mauricie

Université de Trois-Rivières

Québec incite les étudiants internationaux à rester

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Québec déploie des efforts à Trois-Rivières pour accroître la rétention des étudiants étrangers.

Par conséquent, les diplômés qui choisissent de ne pas retourner dans leur pays bénéficieront d'un accès rapide à l'obtention de leur citoyenneté canadienne.

Vingt jours après leur graduation, ils se verront émettre un certificat de sélection, première étape vers le statut de résident permanent.

«L'idée c'est que c'est une voie extrêmement rapide, très rapide. Il n'y a pas de voie plus rapide pour devenir résident permanent», a indiqué Kathleen Weil, ministre de l'Immigration du Québec.

L'Université de Trois-Rivières compte environ 1500 étudiants étrangers.

«Les collectivités qui accueillent les étudiants de plusieurs pays ont tout intérêt à ce que les projets d'études deviennent des projets de vie», a ajouté la ministre.

On vise par cette mesure à favoriser un apport de main-d'œuvre formée dans des secteurs qui en ont besoin.

«Actuellement, on a une difficulté à recruter ce qui fait qu'ils sont un apport positif», a évalué Mario De Tilly, directeur d'Innovation et Développement économique Trois-Rivières.

Dehlia Renier est arrivée de la Guadeloupe pour étudier les langues à Trois-Rivières. Elle se prévaudra du programme dès son diplôme en main. «Je suis venue, c'est justement pour être un peu dépaysée de mon île », a-t-elle confié.

Hao Fei, qui vient du sud de la Chine, fera la même chose. «Je voudrais rester ici de façon permanente, ici au Québec », a-t-il lancé sans hésiter.