/finance/homepage

Pertes énormes et fermetures de magasins

Le géant américain Sears «doute» de son avenir

Agence QMI

Le détaillant américain Sears Holdings s’interroge sur sa capacité à maintenir ses activités, plombées depuis plusieurs années par des pertes énormes et des fermetures de magasins.

La compagnie a averti les investisseurs mardi qu'elle ne pouvait promettre de continuer ses activités aux États-Unis, parlant d’un «doute substantiel».

«Nos résultats opérationnels historiques indiquent qu’il existe un doute substantiel quant à la capacité de l'entreprise de poursuivre son exploitation», peut-on lire dans une déclaration rapportée par Bloomberg et CNN.

La compagnie estime cependant que son plan d’action peut aider à atténuer les inquiétudes.

La concurrence de plus en plus féroce dans le secteur ainsi que les ventes en ligne n’a eu de cesse de réduire les profits et les ventes du détaillant.

La compagnie a perdu 2,2 milliards $ US au cours de l'exercice se terminant en janvier et n'a pas obtenu de bénéfice annuel depuis 2010. Ses pertes depuis lors totalisent 10,4 milliards $ US.

Sears Holdings estime que sa capacité à vendre des actifs, tels que les magasins et les baux de magasin, pourrait être limitée parce qu'elle a besoin de ces actifs pour payer les régimes de retraite.

Dans le cadre de son plan, le détaillant a fermé des magasins et vendu des marques. En janvier dernier, elle a cédé sa ligne d’outils Craftsman à Stanley Black & Decker pour 900 millions $ US.

Le patron de Sears Holdings est Edward Lampert. Il a accédé à ce poste en 2005 alors que sa firme d’investissement a fusionné Kmart et Sears dans une transaction de 11 milliards $ US. Il est le principal actionnaire via sa firme d’investissement ESL Investments.

Au Canada, Sears exerce ses activités indépendamment de l’entreprise américaine, qui détient toutefois 11,7 % des actions.

«Nous fonctionnons comme des entreprises distinctes, de sorte que cette question concerne uniquement Sears Holdings et non Sears Canada», a fait savoir le porte-parole de Sears Canada, Vincent C. Power.

Dans la même catégorie