/news/politics

Exclue du huis clos sur le budget

«Incompréhensible», dit Martine Ouellet

Agence QMI

Martine Ouellet

Simon Clark/Agence QMI

La députée indépendante Martine Ouellet considère qu’il est «incompréhensible» d’avoir été exclue du huis clos médiatique qui précédait le budget provincial dévoilé mardi.

«[Le ministre des Finances, Carlos Leitao] a refusé ma présence sans aucune justification, sans aucun motif» s’est plaint Mme Ouellet, lors d’un point de presse, donné mercredi matin.

«Il y a bien des économistes qui étaient là, mais qui ne font pas partie d’un parti politique. Moi je suis députée à l’Assemblée nationale, et à ce titre-là, je représente des citoyens. [...] Par simple respect des élus, on aurait dû accepter ma présence», a-t-elle dit.

La députée de Vachon aurait également aimé avoir droit à 60 secondes pour donner son avis en huis clos sur le budget, un privilège qui devrait être accordé à tous les députés indépendants, selon elle.

Elle affirme avoir fait sa demande à temps, soit le 21 mars, ou une semaine avant le dépôt du budget.

Par ailleurs, Manon Massé de Québec solidaire (QS) a été autorisée à réagir au budget lors du huis clos, même si sa formation politique n’est pas un groupe parlementaire reconnu.

Pour répondre à ce dernier critère, un parti politique doit être représenté par au moins 12 députés ou avoir reçu au moins 20 % des voix au suffrage universel, ce qui n’est pas le cas de QS.

Le gouvernement assume sa décision

Le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, a pour sa part assuré que le règlement avait été suivi et que Mme Ouellet n’avait pas à participer à ce huis clos.

«Ce droit-là [n’est pas accordé] aux députés indépendants. Elle prétend qu’elle est lésée, mais elle n’est pas plus lésée que [les] autres députés qui n’y étaient pas», a affirmé M. Fournier, lors d’une mêlée de presse, mercredi matin.

«En vertu de quoi aurait-elle droit à plus de privilèges [que les autres députés]? Moi j’ai dit hier qu’on respectait le règlement», a-t-il réitéré.

Même si l’Assemblée nationale reconnaît officiellement les députés de QS comme des députés indépendants, M. Fournier croit que Manon Massé avait sa place au huis clos «parce qu’elle a été élue sous l’étiquette d’un groupe».

Le ministre sous-entend d’ailleurs que Mme Ouellet représente encore, d’une certaine façon, le Parti québécois.

«Elle a été élue sous l’étiquette du Parti québécois, mais elle a décidé de ne plus l’être. En fait, vous savez tous qu’elle l’est, sans l’être. Elle veut avoir les droits des indépendants, et le droit d’être aussi avec une étiquette [du Parti québécois]», a-t-il ajouté.

Dans la même catégorie