/finance/homepage

Controverse

Le président du C.A. de Bombardier renonce à sa hausse de salaire

Agence QMI

Le président exécutif du conseil d’administration de Bombardier, Pierre Beaudoin, a demandé que son salaire de 2016 soit ramené au niveau de celui qu’il a reçu en 2015, a annoncé l’entreprise tard vendredi soir.

«Après avoir écouté les récents débats publics sur la rémunération des hauts dirigeants de Bombardier, j'ai demandé au conseil d'administration de revoir ma rémunération de 2016 en la réduisant au niveau de celle de 2015», a indiqué M. Beaudoin dans un communiqué.

Mercredi, une circulaire de sollicitation envoyée aux actionnaires de l’entreprise a permis d’apprendre que la rémunération des cinq plus hauts dirigeants de Bombardier et celle de M. Beaudoin a augmenté, en moyenne, de 48% entre 2015 et 2016.

Dans le cas du président du C.A., ses revenus étaient passés de 5 millions $ en 2015 à 7 millions $ en 2016, soit une hausse de 36,5%.

Ces révélations avaient suscité le malaise à Québec, où le gouvernement libéral avait été appelé à commenter la situation, après avoir investi 1 milliard $ US dans le programme CSeries de l’entreprise. «Fondamentalement, c’est une décision qui regarde l’entreprise et ses actionnaires», avait simplement réagi le premier ministre Philippe Couillard jeudi. Le premier ministre avait tout de même consenti que le moment était mal choisi par les dirigeants pour s’accorder de substantielles hausses salariales.

Certains ministres libéraux, dont le ministre des Finances Carlos Leitao, avaient tout de même invité l’entreprise à revoir sa politique de rémunération, tandis que l’opposition avait pressé le gouvernement d’intervenir.

Le premier ministre Justin Trudeau avait, lui aussi, affirmé jeudi respecter «le libre marché et le choix des entreprises», alors que l’opposition à Ottawa dénonçait les hausses salariales.

Rappelons qu'Ottawa a octroyé, après moult tergiversations, un prêt de 372,5 millions $ à Bombardier en février dernier.

«La confiance de nos concitoyens et celle de nos gouvernements sont extrêmement importantes pour l'entreprise, et pour moi. II est clair que la situation a dévié l'attention qui était portée sur le travail important réalisé par nos employés et notre haute direction pour que cette formidable entreprise renoue avec la croissance», a ajouté M. Beaudoin.

L’entreprise a indiqué qu’un supplément à la circulaire de sollicitation de procurations de la direction 2017 sera émis la semaine prochaine pour refléter la décision prise par le président exécutif.

Bombardier n’a toutefois pas indiqué quelles sont les intentions des cinq autres hauts dirigeants. Notamment, le chef de la direction Alain Bellemare a gagné 12,5 millions $ en 2016, en hausse de 47,7%, tandis que le président de la section Avions commerciaux, Fred Cromer, a gagné près de 6 millions $, soit un bond de 93%.

Dans la même catégorie