/finance/homepage

Mécontentement envers l’employeur

Des employés chez Bombardier veulent se syndiquer

Agence QMI

Des employés travaillant dans les bureaux de Bombardier ont entrepris des démarches de syndicalisation auprès de l’Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l’Aérospatiale (AIMTA), qui est affiliée avec la FTQ.

Ces employés qui occupent différents postes sur tous les sites de Bombardier aéronautique dans la grande région de Montréal se disent mécontents de leur rapport avec leur employeur, peut-on lire dans un communiqué émis vendredi.

«Plusieurs des employés rencontrés ont exprimé qu’au fil des dernières années les non-syndiqués se sont fait retirer des avantages de façon unilatérale sans pouvoir refuser ou même négocier, comme c’est le cas des travailleurs syndiqués», a expliqué le coordonnateur québécois de l’AIMTA, David Chartrand, dans le communiqué.

«Ces travailleurs sentent qu’ils doivent s’organiser et joindre un syndicat pour avoir la chance de négocier leurs conditions collectivement et faire respecter leurs droits», a-t-il poursuivi.

«L’employeur a réduit les effectifs, mais en demande deux fois plus aux travailleurs non syndiqués. En étant plus exigeant envers ses travailleuses et travailleurs, Bombardier a fait en sorte que la pression est devenue insoutenable pour ces derniers», a-t-il soutenu.

Les démarches de syndicalisation ont débuté au cours des derniers mois.

Dans la même catégorie