/news/society

Hôpital général juif

Le chef de l'unité de dermatologie réclame de l'aide

Harold Gagné

 - TVA Nouvelles

Dimanche, TVA dévoilait des chiffres alarmants obtenus par la Coalition Avenir Québec qui démontrent que 36 000 patients attendent jusqu'à 3 ans et demi pour voir un dermatologue au Québec. Le chef de l'unité de dermatologie de l'Hôpital général juif réclame à son tour plus de médecins pour répondre à la demande.

Tous les jours, sa clinique de dermatologie déborde et les patients sont inquiets. Une dame qui doit rester debout faute de place raconte qu'elle attend son rendez-vous depuis 8 mois.

« Je viens consulter, car j'ai pris beaucoup de soleil et cela m'inquiète», dit-elle.

Le Dr Robin Billick est le chef de l'unité. Il est accompagné d'étudiants en médecine qui pourraient eux aussi devenir dermatologues. Il dirige une équipe de 8 médecins, mais il en voudrait 3 de plus à plein temps. Certains ont l'autorisation du ministère pour travailler seulement une demi-journée par semaine ou par deux semaines.

Le ministre Barrette est convaincu qu'il y a suffisamment de dermatologues au Québec. Le problème, croit-il, c'est que plusieurs font de l'esthétique au moins une journée par semaine. Reste qu'à certains endroits au Québec la situation est problématique.

Par exemple, le Centre hospitalier de Lanaudière écrit à la CAQ que le seul dermatologue encore en poste ne voit plus de nouveaux cas depuis plusieurs années.

Il y a 197 dermatologues au Québec et 17 d'entre eux  sont passés au privé. De ce nombre, 6 font exclusivement de la médecine esthétique et 2 autres uniquement des soins en cabinet, selon l'Association des dermatologistes du Québec.

Le docteur Billick a 69 ans et travaillera sans relâche toute la journée de 6 heures à 18 heures 30. Une de ses patientes, Marie-Ève Guilbault, se dit chanceuse. Elle a attendu «seulement» 6 mois pour un grave problème de peau.

« J'étais inquiète, explique-t-elle. J'ai dû arrêter de travailler. J'ai même été vue en médecine interne parce qu'ils ne savaient pas de quoi je souffrais.»

Le Dr Billick a réglé son problème en quelques minutes.

Il ne veut pas penser à la retraite pour ne pas abandonner ses nombreux patients. La clinique de dermatologie de l'Hôpital général juif reçoit 70 patients par jour, 6 jours par semaine, pour un total de 35 000 par année.

Dans la même catégorie