/finance/homepage

Marijuana

La légalisation réjouit certains entrepreneurs

TVA Nouvelles

Des entrepreneurs se tiennent déjà prêts pour le marché de la marijuana, à quelques jours du dépôt du projet de loi fédérale sur la légalisation de cette drogue.

C’est notamment le cas de Sébastien St-Louis, président directeur général de la compagnie Hydropothicaire qui cultive du cannabis à des fins médicales.

«Pour le marché médical comme tel, on parle d'un marché canadien d'à peu près 1,1 milliard de dollars», explique-t-il.

Son entreprise compte près de 4000 plants qui permettent de fabriquer différents produits, vendus par la poste.

Hydropothicaire a récemment multiplié sa production par six avec l'ajout d'une nouvelle serre, mais vise beaucoup plus grand.

L’entreprise a en effet fait son entrée à la Bourse de Toronto, il y a deux semaines.

Ses dirigeants préparent aussi le terrain en vue d'un autre agrandissement.

«C'est certain que la prochaine phase d'expansion avec le récréatif, ça nous intéresse. C’est un marché immense! Les estimés de différents analystes, ils partent de n'importe ou, entre 5 milliards de dollars à 25 milliards de dollars ici, au Canada."

Le jeune entrepreneur dit viser le milliard en chiffre d'affaires.

Si tout indique que la loi fédérale permettra aux Canadiens de faire pousser jusqu'à quatre plants à la maison, Sébastien St-Louis, lui, vante les vertus d'acheter d'un producteur établi.

«Nous avons un contrôle biologique intégré et n’utilisons aucun pesticide synthétique.»

Alors que le groupe de travail sur la légalisation a recommandé que la marijuana soit vendue dans des emballages neutres, l'entreprise de l'Outaouais espère qu'elle pourra au moins y afficher son logo.

«C'est super important, je pense, pour le consommateur de savoir chez qui il consomme. Si on regarde chez Hydropothicaire, on sait que c'est une marque de qualité, c'est une marque supérieure», croit Sébastien St-Louis

Le gouvernement Trudeau doit présenter son projet de loi pour légaliser la marijuana la semaine prochaine.

La consommation de cannabis doit devenir légale à l'été 2018, au plus tard l'année suivante.

Dans la même catégorie