/finance/homepage

Étude de Robert Half

Fierté et bonheur vont de pair au travail

Normand Rhéaume | TVA Nouvellles

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Les employés qui ressentent de la fierté à l’égard de leur organisation sont trois plus susceptibles d’être heureux que ceux qui n’en ressentent pas, selon une étude de Robert Half, firme de recrutement de personnel spécialisé.

Il s’agit de la plus forte corrélation constatée concernant le bonheur au travail selon les résultats d’un sondage réalisé auprès de 12 000 travailleurs canadiens et américains.

Se sentir apprécié et être traité avec équité et respect sont les deux autres principaux facteurs de bonheur.

«Cette étude démontre un degré élevé de bonheur au travail général parmi les professionnels interrogés, mais elle met aussi en lumière des difficultés propres à certains domaines et aux entreprises d’une certaine taille», a expliqué Paul McDonald, directeur général principal chez Robert Half.

Plus heureux dans les petites entreprises

Le bonheur au travail se trouve davantage dans les petites entreprises que dans les grandes. Les taux de bonheur les plus élevés ont été constatés chez les personnes oeuvrant dans les entreprises comptant 10 employés ou moins, alors que les organisations de plus de 10 000 employés affichaient les taux les plus bas.

Le type de fonction occupée influe également sur la satisfaction au travail.

Les cadres supérieurs ont les plus hauts taux de bonheur, alors que les plus bas ont été notés chez les employés des ventes et du service à la clientèle.

Différences selon l’âge

La satisfaction au travail varie aussi en fonction de l’âge et du sexe.

Les hommes sont plus heureux au travail que les femmes dans «presque toutes les facettes du bonheur étudiées».

L’écart le plus important a trait à l’influence : «55 % des hommes affirment pouvoir influencer la prise de décisions d’affaires, contre 47 % des femmes».

Une comparaison selon les groupes d’âge révèle que les travailleurs âgés de 35 à 54 ans sont les moins heureux et les plus stressés; ce sont ceux aussi qui s’intéressent le moins à leur travail.

Les employés de 55 ans et plus sont les plus heureux.

L’étude indique que le sentiment d’accomplissement est le principal facteur de bonheur au travail chez les répondants de 34 ans et moins.

Par ailleurs, le tiers des travailleurs ont affirmé qu’ils allaient probablement quitter leur employeur actuel au cours des six prochains mois. Selon l’étude, les travailleurs qui indiquent être incompatibles avec leur employeur sont les plus susceptibles de s’en aller.

Dans la même catégorie