/news/politics

Bombardier

Legault a induit l’Assemblée nationale en erreur

Patrick Bellerose | Agence QMI 

François Legault a induit les parlementaires en erreur en affirmant que le président du conseil d’administration de Boeing est moins bien rémunéré que son homologue chez Bombardier, Pierre Beaudoin.

«Le président du conseil d'administration d'une autre petite compagnie, qui s'appelle Boeing, gagne 326 000 $US par année», avait déclaré le chef de la CAQ au Salon bleu mercredi. Il avait ensuite répété cette affirmation lors d’un point de presse.

Le chef caquiste souhaitait ainsi faire un parallèle avec la rémunération accordée à Pierre Beaudoin, qui sera de 3,8 millions $ cette année.

Vérification faite, le président du CA de Boeing, Dennis A. Muilenburg (qui est également PDG de l’entreprise), reçoit plutôt la rondelette somme de 15 millions $US annuellement.

L’entreprise ne distingue pas les revenus de ses deux fonctions. «Sa rémunération est liée à ses rôles de président du CA et de président. Il n’y a pas de séparation», a expliqué un porte-parole de Boeing, Chaz Bickers.

En fait, la CAQ a fait erreur sur la personne en se basant sur la rémunération de David L. Calhoun, un simple administrateur qui est membre du CA de l’entreprise.

«On s’est effectivement trompés sur un point, et c’est sur le fait qu’on a dit que le président du CA de Boeing — que nous pensions qu’il s’appelait David Calhoun — gagnait 326 000 $», a confirmé l’attachée de presse de l’aile parlementaire de la CAQ, Émilie Toussaint.

«Effectivement, il n’est pas le président du CA de Boeing, il est un administrateur», a-t-elle ajouté.

L’attachée de presse a toutefois souligné que Dennis A. Muilenburg cumule l’équivalent des fonctions de Pierre Beaudoin et du président de Bombardier, Alain Bellemare.

«Donc, dans tous les cas, Pierre Beaudoin, avec son 5 millions $ de rémunération, c’est beaucoup trop, a estimé Mme Toussaint. Il ne cumule pas les deux fonctions.»

Là aussi, la CAQ véhicule un chiffre erroné: Pierre Beaudoin a renoncé à la hausse qui aurait porté sa rémunération à 5 millions $. Elle sera plutôt de 3,8 millions $ cette année.

«François Legault fait à nouveau la démonstration de son manque de rigueur et de fiabilité en diffusant de l'information erronée», a déclaré jeudi le directeur des relations avec les médias au bureau du premier ministre, Charles Robert.

«Le chef de la CAQ a préféré, encore une fois, se donner en spectacle devant les caméras de télévision plutôt que de participer honnêtement aux débats, a-t-il ajouté. Je dirais que je ne suis pas tellement surpris. François Legault et son équipe agissent souvent de façon impulsive et irréfléchie. C'est devenu leur marque de commerce.»

Dans la même catégorie