/news/currentevents

Seul chien de soutien émotionnel au Québec

Quand flatter Kanak réconforte les petites victimes d’agression

TVA Nouvelles

Il est beau comme un cœur et toujours prêt à aider les victimes d’actes criminels petites et grandes. Kanak est un chien de réconfort, le seul au Québec. Le labrador au regard placide parvient à calmer quasi immédiatement par sa présence ceux et celles qui en ont besoin tout au long du processus judiciaire.

Kanak est là de la rencontre au poste de police au témoignage devant la cour. La vedette canine du Service de police de Sherbrooke (SPS) a même sa page Facebook depuis peu.

C’est Mélanie Bédard, maître-chien au SPS, qui a eu l’idée d’apporter ce précieux soutien aux victimes. «En tant que mère de famille, je trouvais inconcevable qu’un enfant agressé raconte seul et dans le détail l’abus dont il a été victime quand il vient au poste de police. C’est assez intimidant. Avoir la présence d’un chien calme, c’est un toutou pour eux, on voit des sourires apparaître sur leurs visages. Ça les détend automatiquement et les enfants me le disent», explique-t-elle.

Caresses

Kanak offre son soutien émotionnel à ceux et celles qui ont vécu un acte criminel ou qui en ont été témoin et qui vivent un traumatisme particulièrement les jeunes victimes agressées physiquement ou sexuellement. Le labrador adore les caresses et en réclame. Il est le 17e chien de réconfort à être utilisé par les forces policières au Canada.

«Les victimes le flattent, ça les apaise, les réconforte, les sécurise. Pour l’enfant, ça peut faire une diversion positive à l’événement traumatisant qu’il a vécu», ajoute Mélanie Bédard.

Le beau labrador peut aussi être utilisé quand les policiers de Sherbrooke ont à annoncer un décès, un suicide où l’on sait qu’il y a des enfants sur les lieux.

Violence

«On fait diversion avec Kanak ou on aide à gérer les émotions. Il peut aussi agir auprès des victimes de violence conjugale si elles aiment les chiens. Kanak peut être utilisé pour toute personne qui a besoin de réconfort», précise Mme Bédard.

La présence de chien est de plus en plus appréciée et réclamée dit sa maîtresse. «Les enquêteurs qui travaillent avec Kanak me disent maintenant qu’il leur manque quand il n’est pas disponible.»

Pour consulter la page Facebook de Kanak, cliquez ici.