/news/law

Procès pour fraude

Un chef d’incendie aurait falsifié des rapports pour payer ses dettes

Isabelle Dorais

 - TVA Nouvelles

Le procès de l’ancien chef du Service de sécurité incendie de Warwick, Bernard Beaudet, accusé de fraude, s’est poursuivi mardi au palais de justice de Victoriaville.

Arrêté par l'Unité permanente anticorruption (UPAC) en avril 2014, l’ex-directeur fait face à de sérieuses accusations de fraude pour des événements qui se seraient déroulés entre 2010 et 2014.

Présent au deuxième jour de son procès, Bernard Beaudet est resté de glace devant les allégations des témoins appelés à la barre. L'homme dans la cinquantaine s'est contenté de prendre des notes, tout au long du témoignage de la directrice générale de la ville, Lise Lemieux.

En début de témoignage, Mme Lemieux a précisé qu'elle faisait confiance au directeur Beaudet. Plus tard, elle s'est dite surprise par ses agissements et ses manquements au code d'éthique.

Par exemple, elle a relevé le cafouillage dans les feuilles de temps de pompiers. Selon elle, M. Beaudet les détruisait et les refaisait à sa façon.

À ce sujet, le maire Diego Sclazo a mentionné en début de procès que l'accusé avait emprunté des milliers de dollars à un pompier et qu'il bonifiait les heures de travail de cet employé aux frais des contribuables.

Toujours selon la directrice générale, l’ancien directeur aurait aussi acheté huit pneus pour son véhicule personnel qu'il aurait fait payer la ville.

Le procès se poursuivre mercredi au palais de justice de Victoriaville.