/finance/homepage

Répercussions et les avantages

Accord sur le projet de relance de la mine de fer du lac Bloom

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

La compagnie Champion Iron qui souhaite relancer en 2018 la mine de fer du lac Bloom, à Fermont, sur la Côte-Nord, a signé un accord sur les répercussions et les avantages du projet avec le Conseil de bande de Uashat mak Mani-Utenam.

Pour Champion Iron, il était important, voire essentiel, de conclure cette entente avec le Conseil de bande qui a des revendications sur le territoire touché par le projet d’extraction de fer du lac Bloom.

Selon les deux parties, cette entente est une version bonifiée de celle qui avait été conclue en 2008 avec l’ancien propriétaire de la mine, Consolidated Thompson.

Elle prévoit le versement par Champion Iron de redevances au Conseil de bande. Le montant n’est pas dévoilé puisque l’entente est confidentielle. Mais pour le chef de Uashat mak Mani-Utenam, les éléments les plus importants touchent l’environnement et la formation de la main-d’œuvre.

Le chef Mike McKenzie croit qu’il s’agit d’une entente susceptible de donner de l’espoir aux jeunes de sa communauté.

«On va pousser beaucoup en rapport avec cette entente-là pour faire travailler le monde. On a quand même ressenti le contexte économique. Les jeunes qui poussent, on veut les former.»

Pour Champion Iron, dont la filiale Minerai de fer Québec est détenue à 36% par le gouvernement du Québec, l’entente respecte les droits des autochtones. Selon l’entreprise, l’entente comporte des avantages financiers et socio-économiques justes et équitables pour le Conseil de bande.

«En approvisionnement, on va inclure le Conseil de bande dans tous nos appels d’offres. Des contrats de gré à gré seront signés dans certains secteurs pour la réouverture de la mine. On s’engage aussi à faire de la formation», a indiqué le chef des opérations de Champion Iron, David Cataford.

Si le Conseil de Bande s’est entendu avec Champion Iron pour ses activités futures et a conclu une entente il y a quelques années avec ArcelorMittal au sujet de ses activités minières sur la Côte-Nord, un conflit perdure avec RioTinto IOC. Le Conseil de bande a intenté des poursuites judiciaires pour faire reconnaître ses droits auprès de cette compagnie minière.

Dans la même catégorie