/news/law

Une page d'histoire se tourne

Fermeture du vieux palais de justice de Rimouski

TVA Nouvelles

Une importante page de l'histoire de Rimouski, au Bas-Saint-Laurent, se tournait jeudi. Le palais de justice du centre-ville fermait officiellement ses portes en fin de journée, 64 ans après son inauguration.

C'est le troisième palais de justice de l'histoire de Rimouski. Il a été construit après le feu de 1950 qui a détruit une grande partie de la ville.

Mais depuis plus de 25 ans, juges et avocats réclament un nouveau palais de justice parce que celui-ci n'est plus du tout adapté aux besoins d’aujourd’hui. Plusieurs auront pesté contre le vieux palais jusqu'à la toute fin, mais maintenant que sa fermeture est officielle, plusieurs souvenirs reviennent en mémoire.

Toute la journée encore, des causes y étaient entendues, notamment par le juge de la Cour du Québec Richard Côté, qui a passé toute sa carrière dans ce palais de justice et pour qui la journée de jeudi était très particulière.

«Ça me fait un petit quelque chose, a dit le juge Côté. Moi, j’ai commencé ma carrière ici à Rimouski en 1977. Depuis ce temps, je fréquente le palais de justice. Ça fait un petit pincement au cœur de quitter. Quoiqu’on se dit qu’on va revenir au même emplacement dans un nouveau palais, c’est emballant. [...] Il y a eu une multitude de causes criminelles et civiles qui ont été entendues, et des milliers de témoignages rendus. Toutes sortes d’histoires à raconter. C’est vrai, c’est une page d’histoire qui se tourne, qui se suspend aujourd’hui.»

Le grand déménagement vers le palais de justice temporaire devait s’amorcer dès jeudi soir, un déménagement qui ne doit évidemment pas interférer sur le cours des activités judiciaires.

Dès mardi matin, tout doit reprendre normalement au palais temporaire, qui est situé sur la rue Moreault. Celui-ci comptera trois salles de cour et un quartier cellulaire.

D'ici là, plus de 5000 boîtes d'archives et plus de 1000 boîtes de dossiers courants, notamment de la preuve et des transcriptions de témoignages, devront être déménagées, tout comme le système informatique, d'enregistrement numérique et de visioconférence qui sont essentiels au bon déroulement des procès.

Une trentaine d'employés sont directement touchés par cette relocalisation. «Pour plusieurs employés, ça fait 20-30 ans qu’ils travaillent ici. Bien sûr, ils vont devoir quitter les enceintes ce soir. Quand ils vont revenir dans le nouveau palais rénové, ce sera attrayant et un nouveau défi pour eux», a lancé le directeur du palais de justice de Rimouski, Viateur Cyr.

La démolition du palais de justice de l'avenue de la Cathédrale va débuter rapidement, tout comme sa reconstruction qui s'étirera sur deux ans, en vue d’une ouverture prévue au printemps 2019.

Le projet de rénovation et d’agrandissement est évalué à 68 millions $. L’édifice neuf sera deux plus grand, avec une superficie de 90 000 pieds carrés.

Dans la même catégorie