/news/law

Une peine jugée insuffisante

Quatre jours de prison pour l’agresseur d’une policière

TVA Nouvelles 

Un homme a écopé d’une peine de quatre jours de prison après avoir agressé une policière de Sherbrooke il y a près de deux semaines. Les policiers du service de police de cette ville estiment que cette sentence est insuffisante.

Intoxiqué et agressif, Darko Blazevic avait été le sujet d’une intervention policière sur la terrasse extérieure du pub Willard, dans l’ouest de la ville. Il a alors empoigné la policière par les cheveux pour la frapper au visage et il l’a ensuite projetée au sol.

Une douzaine de jours se sont écoulés depuis ces événements et la policière n’est toujours pas apte à reprendre le travail.

Cette peine de prison découle d’une suggestion commune de la défense et de la poursuite, qui n’ont pas consulté la policière.

Dans une note interne adressée à ses membres, le directeur du Service de police de Sherbrooke, Danny McConnell, a indiqué son indignation. Il aurait souhaité une sentence exemplaire.

«L’agression de policiers semble banalisée et aucun d’entre nous ne devrait être blessé ou frappé dans le cadre de son travail», a-t-il écrit.

«Nos détracteurs aiment bien se moquer de nous sur les médias sociaux, alors ce n’est rien pour nous aider, a dit Éric Beaudoin, président de l’association des policiers de Sherbrooke. On va continuer de faire notre travail, mais nous voulons être entendus. Nous sommes des victimes aussi.»