/news/society

Retenue dans la bande de Gaza

Une femme enceinte tente désespérément de revenir au Québec

Agence QMI

Une étudiante à la maîtrise de l’Université de Concordia, Bissan Eid, qui est enceinte de huit mois, tente depuis quatre mois de revenir au pays, mais ne réussissant pas à obtenir le permis lui permettant de quitter la Palestine, elle est retenue dans la bande de Gaza.

Au mois de juin dernier, elle a quitté le Québec pour aller rendre visite à ses grands-parents et pour se marier. «Je pensais que depuis que j’avais la citoyenneté canadienne, que ça serait plus facile de partir de Gaza pour revenir au pays, mais ce n’est malheureusement pas le cas», a-t-elle raconté lors d’une entrevue à la chaîne Global via Skype.

Son père Hadi Eid, un statisticien à l’Institut de la statistique du Québec, est inquiet pour sa fille surtout qu’elle est sur le point d’accoucher et que sa grossesse est à risque.

«Il y a beaucoup de femmes qui meurent pendant l’accouchement à Gaza, a-t-il mentionné lors d’une conférence de presse tenue à l’Université Concordia. Pour être honnête, j’ai peur.»

«Je demande au gouvernement canadien de nous aider pour qu’elle revienne au pays le plus rapidement possible.»

La frontière pour l’Égypte ouvre très rarement et «le voyage est trop dangereux pour une femme enceinte.»

C’est en famille que les Eid, qui habitent à Saint-Hubert, se sont rendus en Palestine au mois de juin. Si Bissan demeurait là-bas plus longtemps, le reste de la famille devait revenir à la fin de juillet, mais les deux plus jeunes enfants de la famille ont raté leur rentrée scolaire parce qu’ils ont éprouvé des ennuis pour revenir au Québec.

Dans la même catégorie