/news/politics

Protection des mineurs

Légalisation du cannabis: inquiétude pour les jeunes

TVA Nouvelles

Le projet de loi fédéral sur la légalisation de la marijuana prévoit que les ados âgés de 12 à 17 ans pourront avoir en leur possession jusqu'à 5 grammes de cannabis sans avoir de dossier criminel. Si Ottawa répète vouloir protéger les mineurs, plusieurs disent craindre l'effet contraire.

«C'est clair, juste de le dire, de l'écrire, d'en parler, ça envoie un message aux jeunes comme quoi c'est correct», explique Seychelle Harding, directrice des communications pour les centres de réadaptation en toxicomanie Portage.

«Ce qu'on dit: 'Ah, bien, si t'as cinq grammes, on ne te criminalisera pas', renchérit Maria Mourani, criminologue. Donc, au fond, tu sais que ton projet de loi va faire en sorte qu'il va y avoir des jeunes, encore plus de jeunes qui vont fumer la marijuana. Parce que c'est légal, c'est banalisé, c'est normal.»

Le gouvernement Trudeau, lui, rétorque que toute possession de cannabis demeurera interdite pour les moins de 18 ans. La sanction sera plutôt une amende, comme c'est le cas pour l'alcool.

Philippe Couillard, lui, dit qu'il préfère attendre avant de se prononcer.

«Le fait de légaliser, globalement, je trouve que c'est positif, déclare-t-il. Mais l'impératif qui doit tous nous guider, c'est l'impératif de la santé publique, notamment avec nos jeunes.

D’ailleurs, le premier ministre du Québec ne le cache pas: le travail s'annonce ardu pour son gouvernement. Le fédéral annonçait jeudi que ce sont les provinces qui devront mettre en place un réseau de distribution.

«La partie vraiment, vraiment très, très compliquée, c'est la mise en oeuvre de tout ça, qui est largement sur les épaules des provinces», soutient le premier ministre.

Dans la même catégorie