/regional/montreal

Égouts et aqueduc

Montréal reçoit 85 millions $ de Québec et Ottawa

Laurence Houde-Roy | Agence QMI

ARCHIVES/SYLVAIN DENIS/AGENCE QMI

La Ville de Montréal aura droit à une aide financière de 85 millions $ des gouvernements du Québec et du Canada pour ses travaux sur les réseaux d'aqueduc et d’égout.

Montréal avait annoncé à l'automne qu'elle compte tripler les investissements et les travaux de réfection de ses réseaux souterrains au cours des dix prochaines années afin d'éliminer complètement son déficit d'entretien.

Pour les égouts, c’est 22% du réseau qui est en mauvais état ou en très mauvais état, et pour les conduites d’aqueduc, c’est 13% du réseau qui a besoin de réfection.

Le gouvernement du Québec contribuera ainsi à hauteur de 33,5 millions $ pour deux projets liés à l'eau et le gouvernement du Canada accordera une aide financière de 50,8 millions $, pour un total de 84,4 millions $ provenant des deux paliers de gouvernement pour deux ans.

Ce financement ira directement à la réhabilitation ou la reconstruction complète des conduites d'égout et d'aqueduc trop endommagés.

Au total, 300 tronçons d’égout et d’aqueduc seront pris en charge d’ici 2018, pour un coût de réhabilitation de 99 millions $. L'aide financière des gouvernements fédéraux et provinciaux couvrira donc 83% des coûts totaux.

La Ville avait annoncé à l’automne qu’elle prévoit investir dans ses réseaux de voirie, d’aqueduc et d’égout en moyenne 702 millions $ par an pour la période 2017-2021, puis en moyenne 672 millions $ par an entre 2022-2026.

Montréal avait augmenté de 75% les sommes consacrées à ces infrastructures en 2014-2015 en investissant 299 millions $ par année, mais ce n’était pas suffisant pour rattraper le déficit d’entretien, dit-elle.

Perte d’eau potable

En raison de ce déficit dans l’entretien des conduites souterraines, le réseau d’eau de Montréal continue de fuir. Le taux de perte d’eau potable est toujours estimé à 30 %.

Le Service de l’eau de la Ville précise toutefois qu’il s’agit d’une estimation puisque les compteurs d’eau ne sont pas installés partout dans la Ville.

Le gouvernement avait donné un objectif à Montréal d’atteindre un taux de perte de 20% d’ici avril 2017, ce qui n’a pas été atteint, à défaut de quoi elle devait installer des compteurs d’eau. Le travail est en cours.

Les travaux de réhabilitation prévus sur les conduites d’aqueduc ainsi qu’un travail fait actuellement pour réduire la pression d’eau dans les conduites dans certains secteurs ont pour objectif de réduire les pertes d’eau potable.