/news/currentevents

En avril 2002 à Sept-Îles

Une enquête indépendante réclamée au sujet du décès du jeune Innu Terry Lalo

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Johanne Lalo et sa famille ne se sont jamais remises du décès de Terry Lalo survenu le 15 avril 2002, à Sept-Îles.

«Ç’a brisé des liens et créé beaucoup de douleur dans notre famille. On a vécu beaucoup d'épreuves. On est tombé malade. Mes parents n'avaient plus la même joie de vivre. C'est très difficile de se relever d'une tragédie comme celle-là», a confié Mme Lalo en entrevue à TVA Nouvelles.

Le jeune Innu de La Romaine avait été pris en chasse par deux patrouilleurs de la Sûreté du Québec à Sept-Îles, qui le soupçonnaient d'être l'auteur d'un vol dans un dépanneur en pleine nuit. L'adolescent avait pris la fuite à pied après avoir été interpellé sur un boulevard. Un des deux policiers l'avait poursuivi à bord de son autopatrouille. Terry Lalo a alors été heurté par le véhicule et est décédé deux jours plus tard.

Une enquête publique du coroner avait soulevé le manque du jugement du policier tout au long de l'intervention. Le comité de déontologie policière avait fait le même constat, soulignant néanmoins que le policier n'avait pas agi avec malveillance.

Johanne Lalo, qui est la sœur de Terry, n'est pas d'accord avec ces conclusions. «C'est un acte criminel ce qui s'est passé. Il l'a poursuivi en voiture alors que Terry était à pied. Il a traversé le terre-plein. Terry était voyant avec son manteau rouge-orange. Il l'a vu et a foncé dessus. C'est ce qui est inconcevable. Ça peut pas rester comme ça.»

Johanne Lalo a écrit à la Commission d'enquête sur la relation entre les autochtones et certains services publics du Québec afin qu'elle se penche sur le cas. Elle souhaiterait aussi que le bureau des enquêtes indépendantes du Québec ouvre un dossier.

«Il faut qu'il y ait une enquête pour savoir ce qui s'est vraiment passé, parce que des choses que nous avons demandées, mais que les policiers ne disent pas. C'est la loi de l'omertà, les policiers se protègent entre eux. Même quand il y a un acte criminel, les policiers se protègent entre eux. Il faut faire la lumière et qu'il y ait une justice pour Terry. Il était une victime innocente.»

Pour perpétuer la mémoire de Terry Lalo, l'aréna de la Romaine porte son nom depuis quelques années.

Dans la même catégorie