/news/society

Moyens de pression

300 travailleurs en colère dans des CPE en Estrie

Emmanuelle Corriveau | TVA Nouvelles

Les parents d'enfants qui fréquentent certains CPE en Estrie pourraient subir les conséquences des moyens de pression possibles dans les prochains jours. Des actions de mobilisation qui viseraient à dénoncer l'impossibilité de renouveler leur convention collective échue depuis plus de deux ans.

Au total, 300 travailleuses et travailleurs de 14 Centres de la petite enfance en Estrie exigent que l'Association patronale nationale des centres de la petite enfance (APN-CPE), qui les représentent à la table de négociation nationale, s'y rassoie pour dénouer l'impasse.

Depuis décembre dernier, l'APN-CPE refuserait de revenir négocier à la table nationale en raison du manque de gestionnaires dans les pourparlers.

Les travailleuses et travailleurs craignent alors que leurs conditions salariales et que leurs conditions de travail en soient affectées.

Ceux-ci ont donc distribué des dépliants informatifs aux parents des 14 centres de la petite enfance de l'Estrie concernés et d'autres moyens de pression sont à prévoir dans les prochains jours.

Les CPE en Estrie concernés par d'éventuels moyens de pression sont les suivants:

  • CPE Les amis du globe
  • CPE Balan-Mousse
  • CPE Le ballon rouge
  • CPE L'Enfantillage
  • CPE Entre amis
  • CPE Fafouin
  • CPE Imagémo
  • CPE Au jardin des merveilles
  • CPE La Jardinière
  • CPE Jeunestrie
  • CPE Passe-Partout et ses amis
  • CPE Pépinot et Capucine
  • CPE La pleine lune
  • CPE Les Stroumps

L'APN-CPE représente à travers la province près de 3500 travailleuses et travailleurs des centres de la petite enfance.