/regional/quebec/quebec

Transport en commun

Blais laisse planer le doute sur l’avenir du projet de SRB

Marc-André Gagnon

 - Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Maintenant que la Ville de Lévis s’est retirée, le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais, laisse planer le doute sur la suite du projet de Système rapide par bus (SRB).

Questionné à ce sujet en marge d’une annonce gouvernementale à Montréal, mercredi, le ministre Blais a refusé de confirmer si son gouvernement maintiendra les 56 millions $ réservés au dernier budget pour les plans et devis du SRB Québec-Lévis.

D’entrée de jeu, le ministre a rappelé que le projet qu’appuyait le gouvernement depuis le début en était un «pour les deux villes», soit celles de Québec et Lévis.

«Ce qu’on aimait dans ce projet-là, bien sûr, c’était que les deux villes se soient réunies pour faire un projet commun», a souligné M. Blais, en parlant au passé.

Les relations entre les deux maires s’étaient particulièrement refroidies depuis le dernier budget provincial, lorsque Régis Labeaume s’est accaparé les 56 millions $ réservés pour les plans et devis du SRB. Le maire de Québec avait alors déclaré que la somme serait entièrement consacrée à la réalisation d’une première phase sur la Rive-Nord.

Au maire Labeaume de décider

Le gouvernement du Québec pourrait-il appuyer un projet de SRB qui se déploierait uniquement à Québec, sans faire le lien avec la Rive-Sud? Le ministre Blais a refusé de se prononcer.

«Je n’ai pas d’annonce à faire aujourd’hui, a dit M. Blais. On va laisser, encore une fois, le maire Labeaume commencer par nous dire où est-ce qu’il veut aller. Moi, j’ai eu des discussions avec lui en fin de semaine. C’est à lui de l’annoncer.»

En attendant de savoir quelle est la vision du maire Labeaume pour la suite des choses, le gouvernement assure à tout le moins qu’il continuera d’être au rendez-vous pour améliorer la fluidité dans la région. Évasif, le ministre Blais a laissé la porte ouverte à tous les scénarios.

«Notre gouvernement va continuer à être en appui à la mobilité à Québec, sous quelque forme que ce soit», a répété M. Blais.

Le PQ veut ramener Lévis dans le projet de SRB

Selon l’opposition péquiste, le gouvernement Couillard est responsable de la désertion de la Ville de Lévis dans le projet de SRB, et doit tout faire pour essayer de ramener le maire Gilles Lehouillier à bord.

«Le SRB doit réunir les deux rives. [...] [Le gouvernement doit] trouver une façon de rendre ce projet-là séduisant pour les gens de Lévis», a réagi le porte-parole du Parti québécois en matière de transports, Alain Therrien.

Le député péquiste accuse notamment le ministre des Transports, Laurent Lessard, d’avoir manqué à ses devoirs

«Il appartient au gouvernement du Québec de faire la promotion du transport collectif», croit le député de Sanguinet.

«Nous, on est pour le SRB. On trouve ça dommage qu’une ville comme Lévis se retire à un moment aussi important dans le processus», a déploré M. Therrien.

Dans la même catégorie