/finance/homepage

Production future

Le minerai de fer vendu à près de la moitié du prix courant

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Après avoir connu un rebond l’hiver dernier, le prix du minerai de fer est à nouveau en baisse. Certains producteurs mondiaux vendent même leur production future en bas du prix courant.

Une situation qui est suivie de près à Sept-Îles, dont l’économie est liée à cette matière première.

Le prix du minerai de fer a connu un creux important en 2015 à 40 $ la tonne. Depuis l’automne dernier, le prix de cette ressource naturelle, dont dépendent des milliers d’emplois sur la Côte-Nord, a connu un regain qui s'est avéré éphémère constate le conseiller en gestion de patrimoine de la Financière Banque Nationale à Sept-Îles, Serge Morin.

«On est remonté dernièrement jusqu'à 92 $. Et là, on est reparti très rapidement vers la baisse et, [mercredi] matin, il se transige autour des 63 $ la tonne», a-t-il résumé.

Des compagnies vendent même leur production future à près de la moitié du prix actuel du minerai de fer. Du minerai de fer livrable en 2020 est vendu à 40 $ la tonne, soit 23 $ plus bas que le prix courant.

«Ça démontre à quel point il y a une guerre importante dans ce secteur-là parce qu’on vend nos ressources naturelles dans le futur à un prix plus bas que le prix présent, ce qui est très rare», a souligné Serge Morin.

Dans ce contexte, les grands producteurs de minerai de fer sur la Côte-Nord et ailleurs sur la planète se fixent des objectifs pour réduire le coût de chaque tonne qu’ils produisent. Pour y arriver, ils augmentent leur production, entraînant le prix du minerai de fer à la baisse.

«La problématique, c’est qu’on produit trop et une des solutions qu’on envisage, c’est de produire encore plus pour réussir à réduire les coûts de production. C'est contradictoire, mais c’est une réalité qu’on vit présentement», a conclu Serge Morin.