/regional/montreal

Contraventions et stationnement

Montréal a pigé 147 M$ dans la poche des automobilistes l'an dernier

Laurence Houde-Roy | Agence QMI

Mauvaise nouvelle pour la Ville, mais bonne nouvelle pour les automobilistes: Montréal n’a pas réussi à obtenir la somme qu’elle espérait aller chercher en contraventions émises par ses policiers l'an dernier.

Selon le rapport financier de 2016 rendu public mercredi, la Ville est allée puiser 147 millions $ dans les poches des automobilistes en contraventions de circulation et de stationnement, soit 29 millions $ de moins que ce qu’elle avait budgété.

Bien que les objectifs ne soient pas atteints, le nombre de constats d’infraction et les revenus générés par ceux-ci sont en hausse depuis 2014. Montréal a puisé 7 millions $ de plus qu’en 2015 simplement en constats d’infraction émis par les policiers.

Les agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont également émis 65 539 constats de plus qu’en 2014.

Le président du comité exécutif, Pierre Desrochers, se dit conscient qu’il y a «structurellement une surbudgétisation». Il affirme que Montréal tente d’année en année de réévaluer à la baisse pour «ramener le réel et le budget plus près l’un de l’autre».

«Ce qu’on veut, c’est la sécurité des gens», a-t-il précisé.

À la lumière des budgets précédents, les revenus espérés en contraventions de circulation et de stationnement tendent plutôt à augmenter d’année en année.

Heures supplémentaires

Les heures supplémentaires accomplies par les policiers de Montréal pour assurer la sécurité sur les chantiers de construction ont entraîné à nouveau des dépenses de 10,3 millions $.

En vertu d’une entente entre les policiers et la Ville, seuls les policiers peuvent assurer la sécurité des chantiers.

M. Desrochers a assuré que son administration souhaitait réduire ces coûts. «Nous sommes en discussion avec la Fraternité [des policiers de Montréal] et on espère en arriver à une entente le plus tôt possible», a-t-il dit.

La chef de Projet Montréal, Valérie Plante, croit qu’il serait temps que des civils prennent la place des policiers pour assurer la sécurité des chantiers, sans pour autant préciser si ce serait des cols bleus ou une firme privée.

Dette

La dette nette de Montréal se chiffre désormais à 4,9 milliards $, en hausse de 104 millions $ par rapport à 2016. La dette est en croissance constante depuis 2012.

Pierre Desrochers indique qu’il n’entend pas réduire la dette de sitôt. Son administration souhaite plutôt se concentrer sur les dépenses nécessaires à faire dans la réfection des voies de circulation, des égouts et du réseau d’aqueduc.

«Ce serait irresponsable de ne pas le faire», a-t-il insisté.

La Ville spécifie toutefois que les actifs de la métropole ont quant à eux augmenté avec des investissements dans les infrastructures de 1,163 milliard $ et que Montréal augmente ses dépenses au comptant de la dette.

Revenus générés par les contraventions de la circulation et du stationnement

Année / Budgété/ Réel

2014 / 168 millions $ / 160 millions $

2015 / 175 millions $ / 156 millions $

2016 /176 millions $ / 147 millions $

Constats d’infractions (sans le stationnement)

Année / Nombre de constats émis / Revenus générés

2014 / 555 012 / 60,3 millions $

2015 / 586 605 / 61,2 millions $

2016 / 620 551 / 68,2 millions $