/news/politics

#lajoutedujour

Producteurs laitiers: trop tôt pour s'énerver

TVA Nouvelles

L’attaque de Donald Trump contre les producteurs laitiers du Canada suscite de vives inquiétudes au sein de l’industrie québécoise.

La réplique canadienne est venue de son ambassadeur à Washington, qui a tenu à rétablir les faits en faisant parvenir une lettre à deux gouverneurs américains.

Selon Luc Lavoie, le Canada n’a pas cherché à jeter de l’huile sur le feu dans les heures suivant les menaces du président des États-Unis. «C’est une réplique factuelle, mais non polémique. Il n’y a pas dans cela de tentative de répondre du tac au tac de façon politique», souligne le chroniqueur politique à l’émission «La Joute», à LCN.

L’ambassadeur canadien a rappelé en termes polis à l’administration Trump que les entreprises de chez nous respectent les règles du libre-échange. Et qu’elles n’ont rien changé à celles-ci. Il insiste surtout sur le fait que l’industrie laitière canadienne est moins protectionniste que celle des États-Unis.

«Entre les lignes, (l’ambassadeur) laisse entendre que le problème n’est pas au Canada, mais aux États-Unis», remarque le coanalyste de «La Joute» Bernard Drainville, qui estime prudent sur le plan politique de «ne pas trop faire monter la température».

Couillard à la rescousse

Selon les sources de l’ancien député péquiste, l’administration Trudeau compte défendre la gestion de l’offre dans le secteur de la production laitière. Et le gouvernement Couillard n’est absolument pas en reste. «Vous avez vu également la réponse de Philippe Couillard, qui s’est porté à la défense de la ferme laitière familiale au Québec.

L’animateur de «La Joute» Mario Dumont, en remplacement de Paul Larocque, n’a pas manqué de demander à Bernard Drainville si cette intervention du premier ministre lui avait plu. Réponse affirmative du principal intéressé, qui a rappelé ses origines de «fils ayant grandi sur une ferme laitière, comme toi aussi d’ailleurs Mario.» Ce qui l’a amené à lancer à la blague à son collègue Luc Lavoie: «Tu devrais nous écouter Mario et moi sur cet enjeu-là, puis si ça ne fait pas, on va prendre le vote!»

Cela dit, le sujet est revenu en force aujourd’hui à la Maison-Blanche. «Je suis au courant de la déclaration du président, a indiqué son porte-parole Sean Spicer. C’est un enjeu très important pour les fermiers du Wisconsin.»

Quant à la stratégie exacte que les États-Unis voudront employer lors de la future renégociation, cela demeure un mystère. Même la notion de gestion de l’offre ne sera peut-être pas abordée de front dès le début des discussions en matière commerciale, pense Luc Lavoie.

«Malgré mon point de vue sur la gestion de l’offre, à savoir qu’un jour il faudra s’en débarrasser, on n’en est pas à négocier ça. À part des propos un peu démagogiques de Trump, hier, il n’y a rien qui s’est passé qui ne nous mène dans cette direction-là», argue-t-il en se disant toutefois convaincu que le sujet, comme à chaque négociation de libre-échange, va «revenir à la surface». «Mais je pense qu’à l’heure actuelle, on s’énerve pour peu.»

Le Canada comme cible

Si l’on sait depuis un certain que l’entente de libre-échange sera renégociée, Bernard Drainville note comme élément nouveau le fait que le locataire de la Maison-Blanche s’en prend cette fois-ci au Canada. «(Le président) dit : il y a un problème avec le Canada. Il ne traite pas notre lait du Wisconsin de façon juste et équitable. Il met donc sur la table la question du lait pour l’éventuelle renégociation du libre-échange.»

Le message envoyé est clair, soutient Bernard Drainville: les gros États producteurs de lait au sud de la frontière feront d’énormes pressions sur le président Trump pour s’assurer que leur lait puisse entrer davantage sur le marché canadien. En conséquence, les producteurs canadiens et, en particulier, québécois, doivent se préparer, car cela va être un enjeu de négociation.

Reste à savoir si le Canada va céder sur cette question. Et on n’a pas encore parlé du problème récurrent du bois d’œuvre. Misère!

Voyez un extrait de «La Joute» dans la vidéo ci-dessus

Dans la même catégorie