/news/society

Transports inadaptés

Recours collectif contre la STM, l’AMT et la Ville de Montréal en demande d'autorisation

Charlotte R. Castilloux | 24 Heures

CHARLOTTE R. CASTILLOUX/24 HEURES/AGENCE QMI

Des militants pour les droits des personnes handicapées et à mobilité réduite tentaient mercredi de convaincre le tribunal d’autoriser le recours collectif contre la STM, l’AMT et la Ville de Montréal.

Le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ) accuse la Société de transports de Montréal (STM), l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et la Ville de Montréal d’agir de manière discriminatoire envers la population vivant avec des handicaps mobiles.

Pour appuyer cette demande, des dizaines de personnes handicapées s'étaient rassemblées au palais de justice de Montréal pour écouter les plaidoyers de différentes parties.

«Un service à la population doit être conforme à la charte [des droits et libertés] et ne pas user de discrimination», a souligné Aymar Missakila, avocat du RAPLIQ, en affirmant que le simple fait qu’une partie de la population, les personnes à mobilités réduites, n’ait pas accès aux transports en commun représente une situation discriminatoire.

«Ce n’est pas parce que je ne veux pas utiliser le métro, c’est parce que je ne peux pas y descendre. On nous contraint à utiliser le transport adapté», a expliqué Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ, précisant que, la plupart du temps, le service de transport adapté est plus compliqué et plus long que le service de métro ou d’autobus traditionnels de la STM.

L’AMT, la STM et la Ville de Montréal soutiennent qu’il n'y a pas de discrimination. «Il n'y a aucune mauvaise foi de la part des défenderesses», a affirmé Mélissa Rivest, avocate de l’AMT, en évoquant les différentes politiques et plans d'action en lien avec l'accessibilité dont s'est munie sa cliente ainsi que les autres organisations visées par la demande.

À cette première étape décisionnelle, le RAPLIQ tente de démontrer que lui et Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ, sont les personnes désignées pour représenter les demandeurs. Les audiences se poursuivront jeudi.

Dans la même catégorie