/news/currentevents

Rivières sous surveillance

Des précipitations qui pourraient changer la donne

TVA Nouvelles

Les précipitations des dernières heures et celles à venir causent des maux de tête à bien des riverains.

Les autorités s'attendent d'ailleurs à une augmentation du niveau de l'eau dans les prochaines heures.

«Aujourd’hui, il y a une pause dans les précipitations, alors ça va sûrement aider les petits cours d’eau à récupérer un peu, mentionne Pierre Corbin, de la firme Hydro-Météo, qui surveille le niveau des plans d’eau. On a la dernière partie des précipitations qui va tomber la nuit prochaine et demain. C’est cette partie-là qu’on va surveiller pour les gros cours d’eau.»

Quelques évacuations ont d’ailleurs eu lieu dans certains secteurs, et la situation pourrait s’empirer.

«Les résidents riverains devraient rester à l’affût des conditions à venir pour la nuit prochaine et demain, pour voir comment ça va se passer», avertit M. Corbin.

Aux Iles Dupas, dans le secteur de Lanaudière, le fleuve est sorti de son lit, isolant 20 résidences. Il n'y a eu aucune évacuation.

À Mandeville, la rivière Mastigouche est également sortie de son lit. Une centaine de résidences principales sont présentement isolées.

Dans les Laurentides, la municipalité de Pointe-Calumet a envoyé une lettre aux citoyens de la 17e à la 61e Rue qui recommande l'évacuation si le niveau de l'eau continue à monter.

La circulation demeure possible pour le moment.

À Saint-André-d'Argenteuil, toujours dans les Laurentides, 45 résidences sont isolées. On compte une dizaine de résidences inondées, mais la majorité des résidents ont des pompes qui suffisent à la tâche. Pour le moment, il n'y a pas d'évacuation. Le lac des Deux-Montagnes a débordé sur la 48e Avenue Sud, affectant 6 résidences.

À Prévost, Il n'y a plus de résidences inondées. Toutefois, deux résidences demeurent isolées. Trois personnes sont hébergées par la Croix-Rouge.

Du côté de la Beauce, la situation est relativement sous contrôle.

«On a eu de la pluie, les niveaux sont à la hausse actuellement, mais on ne pense pas qu’on va aller chercher des niveaux comme on a eu il y a quelques jours», estime Pierre Corbin.

Dans la même catégorie